samedi 16 décembre 2017

Le commando aquatique tombe à l'eau...tout en restant au sec !

Samedi 16 Décembre 2017
Trou du Chandelier
Participants : Steve, Jean-Luc, Henri, Etienne, Laurent
TPST : 2h

On avait tout prévu pour le repérage "hautes eaux" (c'est bien le seul endroit du département où l'on peut employer ces termes).
Canot, néoprènes, bidons étanches...
Mais l'ogre de Sault en avait décidé autrement, en refermant une fois de plus ses mâchoires.
Tout les lecteurs assidus auront compris de quoi il s'agit : la trémie du grillage. Un nouvel effondrement que nous découvrons après quelques minutes dans la cavité.
Le grillage a une nouvelle fois fait le job en retenant l'ensemble de la terre et des blocs, mais il y a encore de la réserve au dessus et le passage est vraiment trop dangereux pour s'y engager, en cas de nouvel effondrement.
Cet évènement montre à quel point la politique de sécurisation menée depuis la découverte n'est pas un concept abstrait.
Toute incursion dans la cavité est donc suspendue jusqu'à sécurisation complète de la trémie, en très dur cette fois; cage acier et gros boulons comme à Matte Arnaude en son temps.
Donc au risque de me répéter, s'il y a des curieux, abstenez vous d'aller voir, ça craint vraiment pour le moment...
Pression max sur le grillage...
Puisqu'on avait du temps, j'ai donc emmené le groupe vers le deuxième niveau fossile du Blau, à savoir la grande grotte repérée en Septembre au dessus du Chandelier. Les volumes de cet ancien conduit impressionnent et laissent augurer de belles découvertes au coeur du massif même après d'importantes escalades depuis le Chandelier

Le porche, ancien abri de bergers, vu depuis l'intérieur

Importants remplissages au sol, largeur de l'ordre de 10 à 15m par endroits
On farfouille un peu partout aux différents terminus sans résultats probants. Puis retour au Chandelier pour discuter de la stratégie pour la suite. A noter que dans le trou, les conditions sont extrêmes : le Blau n'aspirant plus que peu d'air cause montée des eaux, une grande partie de la ventilation du massif passe en ce moment par le Chandelier. Un blizzard à 0°C qui prouve l'absence de zones siphonnantes mais qui tétanise n'importe qui d'inactif plus de quelques minutes...

Pour finir petite visite à la source du Blau pour compléter la culture karstique de Jean-Luc. Le porche ne coule pas mais ça cascade 2m en dessous.

23 commentaires:

Thierry Bonnel a dit…

Magnifique photos du porche et de la galerie du niveau supérieur...
Maintenant je suis sur que l'entrée découverte il y a plus de 20 ans est encore autre chose et à une altitude supérieure...
Pas de bol avec cette trémie!

riton a dit…

Malgré la connaissance de plus en plus fine de la zone, je n'arrive toujours pas à imaginer comment peut étre la jonction Blau-Chandelier.
Autant l'on a eu une plus qu'une agréable surprise avec ce réseau, autant sa direction ne correspond pas du tout à ce que j'envisageait. A savoir un fossile passant à proximité de la fissure ventilée du haut de l'escalade du Blau!D'autant, d'après ce que je me rapelle, au cours du colmatage de l'entrée du Blau (surpression), le sef n'a pas été long à s'accélérer au Chandelier!Si quelqu'un a une hypothèse. Oui tu a bien lu Etienne!!!

riton a dit…

Qu'elle entrée Thierry? Un quatrième niveau!?

masdan a dit…

Voilà, les petits, sur des posts antérieurs j'avais tiré l'alarme, au risque de passer pour un sale con,Il n'en ait rien, c'est que je vous aime.Il serait peut être bien de profiter de l'hiver et des amplitudes thermiques pour shunter cette entrée démoniaque...

laurent a dit…

Une perturbation aéraulique (bouchage du Blau et donc changement des conditions de flux) se déplace en théorie à la vitesse du son. Autant dire que quelques kilomètres de parcours sans trop d'obstacles ça peut aller très vite.
On peut renouveler l'expérience l'été prochain avec un binôme à chaque turbine et des montres synchronisées, on trouvera la zone de jonction facilement si on ne l'a pas faite humainement d'ici-là.

masdan a dit…

Appliquer la formule de Trombe validée entre autres sur la grotte de Moulis. Elle donne un dénivelé assez précis entre les entrées basses et entrées hautes, ce qui circonscrit ,à peut près les niveaux de prospections...

dominique poulain a dit…

Au moins la bonne nouvelle ,c est qu aucune équipe n était engagé au moment où la trémie jouait des siennes....
Il est évident qui on va devoir sécuriser a max cette zone ....ça va devenir peut être le passage eiffel
Il ne se laisse pas dompter si facilement cette ogre...

Thierry Bonnel a dit…

Pour les porches de surface il s'agirait d'un troisième niveau fossile je ne compte pas bien sûr le semi-actif en dessous.
Il se situerait 50m env sous le niveau du plateau

riton a dit…

Et renétoyage de l'accès au trou du vent, sérieusement transformé par la saignée(inutile!) faite pour la plateforme du forage.Ou comment jeter de l'argent par les fenétres!

F4GHW a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Denis a dit…

Bon, patience donc. Je vois qu'Henri s’entraîne : il a tenu la pose le temps d'une photo d'Etienne ;-)

Denis a dit…

Content de te revoir, Steve !

masdan a dit…

Mais c'est qui qui supprime des commentaires? des noms non de dieu... ;-)

Thierry Bonnel a dit…

Christophe tu n'aurais pas du supprimer ton commentaire qui était tout à fait pertinent...
Le niveau fossile du SP2 de -50m se situe au dessus de l'ensemble des niveaux déjà repérés sur le secteur chandelier et correspond à la côte de 870m c'est à dire à la même altitude que la vallée sèche de surface... donc à mon avis un peu trop haut et qui certainement doit correspondre à un niveau de karstification bien plus ancien....

Thierry Bonnel a dit…

J'espère te voir bientôt sur le secteur avec nous!!

Etienne a dit…

La première salle du SP2 porte effectivement toutes les traces d'un conduit noyé (paragénétique). Il y a même des remplissages un peu partout. En cherchant bien on doit pouvoir en trouver de l'âge du creusement noyé, à revoir !
Daniel c'est l'auteur, c'est signé ;-)
Denis évidemment qu'Henri tient le temps d'une photo, je suis pas toujours aussi long que la fois ou je t'ai pris à Trassanel avec 7 flash !

riton a dit…

Non seulement il est bon...mais il est rapide!

masdan a dit…

Pour Etienne: toujours aussi belles tes photos, Pour Laurent : elle est magnifique cette grotte !!! Avez vous regardé en détail s'il n' y a pas quelques peintures ou gravures ? Cette grotte a du être habitée dans les temps reculés...

laurent a dit…

La grotte a effectivement été habitée, ou a au moins servi d'abri. Il y a de nombreuses preuves mais pas de gravures.
Il y aurait une belle fouille à faire faire par des paléontologues, dans les règles de l'art.

Jean Luc Bénet a dit…

D'après les locaux cette grotte était nommée : La grotte des insoumis, car elle a servi de repaire à des personnes qui ne voulaient pas être mobiliser durant la guerre de 14/18. Notamment Ils y fabriquaient des allumettes.

riton a dit…

Très beaux nom. Malheureusement récupéré par des politiciens!
Je comprend pourquoi je m'y sentais bien l'autre jour...!

Anonyme a dit…

Les gens qui y résidaient etaient de petite taille et reduits en esclavage, donc ils l ont appellé la grotte des nains soumis!!!!lol!!!

F4GHW a dit…

Merci pour tes précisions sur ce commentaire effacé par mégarde car j'étais un peu dans le doute et je ne suis plus trop dans le coup!
Dès que les beaux jours viendront et T° je viendrais voir l'entrée et vous saluer tous et votre travail collectif et obstination.
Longues dates que je veux revoir le coin et tout ce courant d'air étonnant.
Ceci dit je ne vous suivrais pas sous terre, pas possible à priori.