lundi 20 novembre 2017

Le Chandelier prend l'eau, mais ça passe

Dimanche 20 novembre 2017
Trou du Chandelier
Participants : Alain M., Jean-Luc, Julie, Dom, Denis
Photos : Julie

Plusieurs objectifs pour cette sortie : découvrir le trou pour Alain, repérer l'état aquatique de la 1ère partie (il a plu 60 mm 2 semaines  plus tôt), équiper ce qui peut l'être, faire une escalade que Dom avait repérée au début de 2è partie.
Descente à 10h30 pour une fois sans stress dans la trémie (beau travail les gars). Le puits a aussi été aménagé "grand luxe" : grosse corde, lames enlevées, merci Henri.

En bas, le début est sec (100 m environs), puis on a vite la sensation d'être dans un grand bateau qui a pris l'eau...C'est impressionnant et magnifique, une nouvelle cavité s'ouvre à nous. On cherche son passage à hauteur de bottes, comme à Cabrespine, sur plusieurs tronçons. L'ambiance est la même qu'à Cabrespine, mais la comparaison s'arrête là : le sol boueux est glissant et très irrégulier, des bosses masquent des creux profonds, les rebords des parois s’effondrent au passage... Et si le 1er peut voir la profondeur, les suivants n'ont droit qu'à une eau boueuse. Au fait, qui n'est pas passé à l'eau dans ce trou ???  Donc la question d'équiper des passages même "faciles" ne s'est pas posée longtemps (le temps d'une glissade...).

- Equipement du passage décrit par Henri au début : 8m.
1er passage
On marche sur l'eau

-  2è main courante retendue pour ne pas se mouiller les fesses.

- Corde pour jonctionner la Vire : 3m. Main courante de la Vire retendue au max. (l'eau est 10cm au dessus de la Vire).
Gour de la Vire (à g.). Ces pantalons ont l'air mouillés...

Début de la vire


La Vire avec 2m d'eau
Au bout de la Vire
Jean-Luc

- Corde ascendante avant la 1ère soufflerie : 8m.

Dom et Alain 

La 1ère soufflerie est sans eau.

- Après la soufflerie, de mémoire il y a 2 mains courantes. Après mangé (13h30), on en a équipée une 3è : 15m, avec un passage délicat en dévers.
Passage du dévers


Puis plus de problème jusqu'au terminus 1.  Long passage sec. Passage supérieur sur cordes, Boîte aux lettres : 20cm d'eau sur les blocs mais ça passe au sec.
Avant la Piscine : gours au ras des bottes, passages en équilibre. Jean-Luc, Julie et Alain s'arrêtent là vers 15h30.
Piscine : 30cm de plus (idéal pour les plongeons :-))

A 16h on est en haut du passage équipé de marches qui montent avant de redescendre derrière la grosse coulée.  On est bien entamés, avec nos kits lourds. Je propose à Dom d'escalader la coulée qui a l'air facile : au dessus, on voit un départ de 6m de large...
Après 5 m en libre, je me rends compte que la coulée est pourrie : le perfo rentre dedans comme dans du beurre mouillé. Un lancer 5 m plus haut finit par attraper 2 belles stalagmites. Remontée en se faisant léger... j'arrive à un palier. La coulée se prolonge moins raide et me cache le passage. La paroi de gauche est en dévers, mais heureusement en vrai rocher (hyper dur d'ailleurs) : 2 goujons + 1 nat plus haut, après des contorsions éprouvantes sur étriers et un rétablissement sur des prises terreuses, j'atteins le haut de la coulée : elle est bouchée !! 22m d'escalade pour ça ! Je redescends comme je suis monté pour récupérer le matériel, puis rappel sur grosse colonne.

18h : Le retour en faisant les équilibristes dans les gours est aussi éprouvant. Seule consolation, on sort plus propre ! 19h30 bas du puits, 20h en haut. Jean-Luc nous a attendu en mode survie dans le trou voisin : il est prêt pour les futurs bivouacs...
TPST : 9h30


12 commentaires:

riton a dit…

Excellent. Super travail...De la Grande Spéléo comme il n'y en a pas eu beaucoup dans la région. Denis, l'on vas devenir très bon en techniques...mains courantes!Les mains courantes, c'est ce qui semble étre la solution non?Si c'est le cas, il faut faire un appel a ceux qui veulent ce débarrasser de cordes réformées (le Club de Narbonne?) et trouver des solutions économiques pour les amarrages: amarrages forés avec deenema, plaquettes artisanales?Quand pense tu?

daniel constans a dit…

Les exploits au Chandelier pourraient faire un BRAMABENC juste sur cette cavité, et pourquoi pas compléter avec des photos de classiques.
La narration de la découverte, des recherches, de l'exploration du Chandelier:
C'est un Best-seller assuré...

dominique poulain a dit…

et oui meme la nuit j y reflechis!:-)
je pense que la solution est des mains courantes et des cables au pied ou du cable en main courante.
en tout cas ca cogite ,on va bien trouver une solution !

dominique poulain a dit…

je rajouterai pas moins de 4 sorties ce week end ,initiation ,classiques,explos!
bravo à tous !du grand SCA :-)))

riton a dit…


Il me viens une idée pour faire économique:plaquettes artisanales acier fixées par goujons de 8 (plus économiques que les spits et faciles à trouver). Jonction corde- plaquette par petit bout de deenema et téte d'alouette et noeud de 8 (plus économique que les maillons).Et un max d'amarrages forés le terrain s'y préte.Là aussi jonction sans maillons. Et cordes de la main courante avec nouilles réformées...A discuter...ça devrais étre économiquement viable.

masdan a dit…

Mais vous êtes devenus pauvres à ce point ? ....Développez de nouvelles techniques de progression: des chaussures et des gants poilus avec des petits crochets,des chaussures collées avec de la super glu, la téléportation, et que sais je....Le lancer de spéléo par ricochets, c'est ludique ça.... :-)

Denis a dit…

Oui Henri, on a mis un max d'amarrage forés et nat, peu de goujons car on avait oublié la mèche de 12 au 1er passage. Les AF c'est bien, on peut même couper la dyneema au fur et à mesure (elle était à Dom). Par contre on a constaté que la roche est très très dure (c'est normal Laurent ?) même pour les bonnes mèches de 8mm de Dom. Donc usure des accus + prix de la dyneema, mais c'est durable.
De même pour les cordes, on peut faire avec ce qu'on a, mais je suis pour envisager aussi du durable.

Etienne a dit…

Goujons de 8 pas terrible sur le long terme (surtout pour de l'équipement en fixe).

riton a dit…

Sans doute, mais avec la dureté de la roche, un bon compromis pour l'autonomie des accus...Puis sur des mains courantes c'est largement suffisant. Dans les verticale, je reste fidèle aux spits.

masdan a dit…

Ce qui m'ennuie c'est qu'il faudrait, avec un écrou, un contre écrou bien bloqué.... Avez vous vu un amarrage travailler quand il est utilisé ? Méfiance avec la Dynéa....

laurent a dit…

Calcaires à faciès Urgonien, connus pour leur pureté et leur dureté dans toute l'Europe.
Pour autant, certains marbres Primaires sont encore plus durs (Paichaires, Mounégou)

Ours a dit…

Salut à tous,

Une remarque quant aux équipements fixes, au Cthulhu Démonique pour des raisons économiques on a d'abord commencé par spit et clown ou spit et plaquettes.

Sur les parcours très fréquentés nous avons eu quelques...soucis. Nous équipons maintenant en broche inox scellées à chaque fois que possible. Pas toujours en effet car la pluspart du temps c'est du financement personnel.
Equipement à bien réfléchir donc.