dimanche 4 juin 2017

Premier essais de suspension. De g. à dr.: Eric, Denis, Sophie.
Samedi 3 Juin 2017: Super équipe pour super Tyro.
Très loin: l'aire d'envol....
Pose de tyroliennes du Rallye pédestre des Hautes Corbières.
De g. à dr.: Denis, Steve et Erc. 
Je covoiture avec Jean Luc depuis Couiza. Sur place sont présents: Laurent, l'organisateur, Denis et Sophie, Christophe,Eric, François, Jo, Steve et Olivier. Soit 11 participants....sans compter....3 chiens!
François, un spécialiste des tyroliennes.
Avec François je m'occupe de la pose du répartiteur aval. Puis l'on tracte avec moulte souffrances la grande corde de 300m attaché sur le minuscule fil guide (de la ficelle à balles de paille!). Le reste de l'équipe est en haut. Jo sur l'aval de la tyro annexe. Dans une descente il ce froisse une cheville. Le renfort salvateur de Steve à la traction corde nous soulage les mains, qui vont être à la fête aujourd'hui...La tension ce fait, je trouve, bien plus facilement que les autres années. La longueur et l'élasticité qui en découle doit expliquer ça.Puis les essais avec des sacs lestés de cailloux sont un peu cahotiques: le premier avec une corde frein arrête, il nous semble, le sacs trop tôt de l'aire d'atterrissage. Trop rapprochée, le kit s'explose presque sur le cailloux saillant devant l'arrivée! La troisième position essayée, intermédiaire aux deux autres, me gratifiée.....d'un bon découpage de la main gauche, malgré des gants. Pour prévenir le risque d'excès de freinage, je l'avait pas mis la corde dans le descendeur! Et la poulie utilisée était une rapide! Laurent finis par trouver la solution par un renvois sur un autre arbre et l'utilisation du descendeur en frein. Malgré ça, l'arrêt ce fait trop prématurément, et il faudra une corde supplémentaire pour amener les personnes jusqu'à leur dépose. Puis la pluie qui était prévue surviens avec un peu de retard. Mais ceux qui n'ont pas prévu de protection n'ont plus qu'à aller ce protéger dans les voitures.Le ciel ce dégage et Eric qui trépignait depuis un moment, à laissé momentanément son grand béret à la Casteret pour un casque, et nous fait un saut magistral, caméra à la main! Le nouveaux freinage fonctionne parfaitement. Denis ce fait des émotions fortes en sautant à son tour. Il n'y aura pas d'autres passages faute de temps. Mais le gros du travail est fait. Reste à finaliser la veille de la manifestation. TPES:8H

1 commentaire:

Thierry Bonnel a dit…

Bravo à toute l'équipe ça a l'air très impressionnant vu la photo!