mercredi 28 juin 2017

Le mystère de la turbine enfin résolu : un nouvel espoir au Chandelier

Mercredi 28 Juin 2017
Trou du Chandelier
Participants : Jean-Luc, Laurent
TPST : 2h15

C'est après presque un an de pause dans les travaux au fond de ce chantier-clé du pays de Sault que nous retrouvons le terminus de la cavité pour faire un diagnostic pouvant potentiellement s'avérer définitif...
Replantons le cadre : énorme potentiel mais trémie frontale à -15, logistique matérielle et humaine impressionnante pour remonter les remblais jusqu'en surface (7 à 8 personnes minimum), un certain nombre de mètres cube déjà extraits de la cavité mais risque omniprésent entre instabilité de la suite et ballet de gamattes pleines de blocs au dessus des têtes...

Il fallait donc décider de la suite à donner : poursuivre ou abandonner ? Frustration garantie après tant d'efforts en cas d'échec, d'autant plus que le "bruit de fond", entendu dès la découverte de la trémie, restait non élucidé après les nombreuses séances de désobstruction.

Mais parfois il est bon de reprendre "à froid" un terminus complexe pour en comprendre la solution.
Malgré les petits 20°C de ce mercredi (on est loin des 35°C de la semaine précédente), la cavité souffle bien grâce à l'étiage précoce et au bouchon toujours en place au trou du Vent du Blau.
Le fond a subi quelques phénomènes de détente après l'hiver et à cause du nouveau vide créé par le chantier.
Nous commençons par purger ce qui menace avant de passer sous la dernière voûte. En faisant le silence, nous percevons à nouveau le ronflement de la trémie. Le bas de celle-ci est vraiment peu engageant, mais l'air qui en sort n'explique pas tout le débit.
Je me contorsionne derrière la voûte pour tester le moindre interstice avec la main, et comme de nombreuses fois sur d'autres chantiers, la solution se découvre subitement par le haut !

Un trou minuscule encore invisible envoie un jet d'air à deux mètres en vrombissant, l'ironie, c'est qu'il est tout proche de Jean-Luc resté de l'autre côté de la voûte basse.
La position est inconfortable et risquée car sous les remblais et cailloux à enlever pour y voir plus clair.
On décide d'attaquer côté amont pour rejoindre le trou souffleur. Il va nous falloir un certain temps avant d'y arriver sans risquer de déstabiliser la paroi trémiesque gauche. On finit par toucher au but en jonctionnant d'abord avec le burin puis avec le bras.
Nouvelle tentative par l'aval avec plus de place, le trou est plus gros...et nouvelle surprise. L'air arrive par un pertuis un peu plus loin mais presque à l'opposé...de la trémie !
On creuse délicatement la suite pour essayer d'y voir quelque chose. Cette fois le débit d'air augmente de façon exponentielle. C'était donc ça le fameux verrou...
Quelques minutes de travail à ce poste suffisent à être congelé par le souffle décuplé expulsant des moustiques qui pensaient être planqués dans la première.
Enfin on peut mieux y voir : suite horizontale sur 1,5m, propre, calcitée, encore étroite mais hors de la trémie boueuse. Ca sent la porte de sortie...
Un peu d'élargissement à prévoir la prochaine fois pour mieux bosser au fond, mais chantier possible à deux ou trois.
Le Chandelier, c'est reparti !!!

mardi 27 juin 2017

Mardi 27 Juin en fin d'après midi: petite virée traque sef de post canicule.
Étant vers Rennes les Bains, je vais contrôler l'air aux entrées de:
- Trou du Mourillou: Souffle impressionnant avant que j'ouvre la trappe à: 9°4 pour 20°3 en sous bois à 17H45. L'on pourras toujours me faire le raisonnement (certainement juste!) que ce trou est situé dans la "mauvaise" couche.....il souffle à bête (pendant la canicule ce devais être monstrueux!), j'y ai localisé la suite, il est facile d'accès, il est propre....Mais qu'attend t'on pour retourner y bosser!?
Je pense aller y faire un tour un jour de ce weekend. Si intéressé me contacter.
- Trou de la cabane, juste en aval du Bournasset: totalement comblé par les feuilles! Il y a eu une mini crue sur le massif, et de nombreux embâcles sont visibles.
- Trou du Bournasset: souffle impressionnant à 8°5 pour 17°5 en sous bois à 18H20.
Pas eu le temps d'en voir d'autres à cause d'un orage menaçant.
Pour ceux qui me lisent et ne connaissent pas, il s'agit évidemment du massif karstique du synclinal de la Fontaine salée, appelé communément depuis 30 ans massif du Bournasset.
Il resteras à voir: Trou du col de la Fage. Ou Laurent avait ouvert un passage prometteur. Et Aven du Roc de l'Aigle, le plus intéressant de tous car situé à l'aplomb du synclinal ou l'on soupçonne y avoir le gros du réseaux, et non encore découvert!
Ce très bel endroit sauvage et enforesté est idéal pour y organiser des sorties un peu CLUB: les classiques de la Mandre et du Bournasset, des chantiers en pagaille, un hébergement confort au refuge forestier de Monthaud....

lundi 26 juin 2017

Samedi 24 Juin 2017 l'après-midi: Participation à l'inauguration de la nouvelle salle d'escalade de Carcassonne.
Un peu la misère au niveau représentativité de la communauté spéléo, puisque je n'y retrouve que Stoche et Papy. Je ne comptabilise pas Michel et Alain, qui étaient à fond dans la partie grimpe.
Dernier jour de canicule bien corsé, dans cette belle salle insifisamment ventilée pour l'été.
Tout beaux tout neuf
Beaucoup de monde évidemment pour la grimpe. Mais les démo de montée descente que je fais avec Stoche, ont siccité la curiosité.Pour rester "politiquement correct", je m'abstiendrai de tout commentaires sur le coté officiel de la cérémonie (je n'en pense pas moins!), car ce sont les GENS, enfin, les Citoyens, qui comptent. Et là, ça a très bien marché, et c'est l'essentiel.
Un spéléo parmi les grimpeurs.....mais qui est aussi grimpeur!
Reste maintenant à s'organiser pour synchroniser l'utilisation de cet espace avec nos amis du CAF et les responsables de la salle. Pour des séances de révision techniques et des initiations.Affaire à suivre.

dimanche 25 juin 2017

Trou de Ver : suite en vue

Dimanche 25 Juin 2017
Trou de Ver
Participants : Jean-Luc, Henri, Steve, Laurent
TPST : 6h

A quatre nous reprenons la désobstruction de la galerie du fond presque totalement comblée par le remplissage.
On est pas assez nombreux pour remonter les remblais dans l'annexe du haut, il faut trouver des solutions alternatives de stockage, d'autant que le débit de vidange est rapide dans ce sol meuble.
Jean-Luc opte pour l'ouverture de la faille annexe.
Pendant ce temps, on stocke sur place en bas du toboggan en tentant de préserver le "trou à Denis".
Deux gros blocs sont éliminés en "micro" dans la suite.

A la mi-journée, après trois heures de creusement en aveugle, on peut apercevoir une voûte qui plonge et un élargissement 1,5m devant. Quelques mètres de descente au sondage...
Reprise de plus belle après la pause; de nouveaux indices montrent que nous sommes sur la bonne voie : vestiges de planchers stalagmitiques, sable, billes noires de schiste (disparu en surface).
On stocke les blocs dans la faille annexe à présent ouverte, et maintenant que le doute est levé, les remblais fins finissent au fond du trou à Denis (aucun rapport avec un ex-député bien connu).

On se taille un gabarit confortable sur plusieurs mètres jusqu'à ce que Steve, en pointe, fasse une rencontre imprévue et virile avec un bloc de 150kg responsable de la création du bouchon de terre.
Le bloc, en s'affaissant subitement, ouvre la suite.
Derrière, le conduit prend de la hauteur, s'étire en méandre-faille et plonge sur un départ (presque passable) de ressaut de quatre mètres.
On voit le fond calcité et dégagé de tout remplissage. C'est assez large sans être immense et ça tourne vers la droite.
Je finis la journée en faisant une salve de trous au départ du nouveau ressaut. La prochaine fois il y aura au minimum un peu de première à la clé...


jeudi 22 juin 2017

Info: Ce Samedi 24/06, aux "halles aux sports Joseph Delteil" près de la piscine du paichairou à Carcassonne à 15H, inauguration de la partie réservée aux spéléos.
Exercices diverses sur cordes. J'espère au....frais!
Avec un nom pareil en hommage à l'auteur du génial:" Jésus 2", interprété par Jean Claude Drouot, je me dois d'y étre....
Pour ceux qui sont par là....

dimanche 18 juin 2017

Philippe Jarlan
Samedi 17 et Dimanche 18 Juin: Escapade climatique en Ariège.
Pour fuir cette canicule horrible et sans fin....
- Samedi: Après 9H30 au port de Lers, dans le Vicdessos, retrouvailles de Philippe Jarlan, une vielle connaissance et ancien membre de la SSP, et responsable de la SSAPO. Jean Marc Apers ("boubou"), ancien compagnon d'aventure au Picos de Europa en 1991,d'une autre Club ariègois. Et parmi tous ces anciens combattants, un peu de jeunesse: Anais, participante du camp Mounégou 2016 et.....28ans au compteur.....Dans le massif du mont Ceint au sud du port, et presque au sommet du mont Bataillé, travaux sur deux départs trouvés par Philippe. Appelé dans son CLUB: "prospector"....et qui connaît cette zone comme le fond de ces poches. Sur le flanc d'une belle dolinette, s'ouvre le ffs 51 (rien à voir avec la fédé mais avec le lieux dis!). Le départ très étroit n'effraie pas la fildeférqiue Anais, et après un semblant de désobstruction elle ce lance dans l'inconnu. Elle descend un beaux petit puits, mais il semble bouché par une trémie.15m à coté un autre départ m'interpelle depuis le début. Et mon testeur d'air (le tabac pour la science...), ne me laisse plus aucun doute: une aspiration conséquente signale une entrée haute. Rien de plus normal vue la situation et la canicule qui arrive (même là!!). Travaux plus sérieux à celui là. Qui vas nous livrer une petite salle cahotique. Finis le beaux calcaire blanc de la surface, et ce cahot est assez vilain d'aspect. Par contre, l'aspiration est devenue monstrueuse et s'enfile dan une mince fissure coté droit, et au fond le long d'un plafond d'aspect plus encourageant. A poursuivre pour les amateurs locaux de desob. en altitude. Ce massif de très bel aspect semble ingrat à explorer, malgré de belles surprises (évidemment dues à "prospector"!), qui à même déniché un grand puits derrière un départ insignifiant. Un bon moment de convivialité inter-club et inter-régional, à renouveler de temps en temps.TPES:6H. Pot de l'amitié au bistrot de l'étang de Lers.
- Dimanche: Rentrée à 10H15 dans le "tube", entrée principale du Gouffre Georges avec Anais. "pti jack" et "aza", nos deux chiens, vont partager la même laisse. Magnifique descente dans ce trou exceptionnel. Une promenade bienvenu après la journée éprouvante de la veille et enfin au frais!
C'est de la classique grand luxe avec: cordes en place sur équipements irréprochable. Aucun soupçon de gadoue. Mais ce qui me marque le plus avant les volumes majestueux, c'est le marbre blanc travaillé par l'eau.... Arrêt vers les -250m. A deux et sans connaître le trou, l'on choisis l'option priorité à la prudence....Remontée sans histoire, même si la raide galerie des feuilles est bien glissante et casse patte. A renouveler aussi. Mais avec un habitué du lieux et en forme optimum. C'est une proposition que je fais aux membres du CLUB, qui veulent faire une grande classique sportive...
TPST:4H. Et l'on est presque expulsés par le souffle monstrueux qui fuse du tube d'entrée. ça ce n'est pas un "courant d'air à la riton"!Rearrét obligatoire au bar, car la déshydratation nous guette. Et chacun rentre chez soi en ce promettant de garder contact. Pour info: la zone est à 1H50 de voiture en roulant pépère de Alet.

dimanche 11 juin 2017

Grosse chaleur sur la Tyrolienne

Samedi 10 juin 2017
Rallye des Corbières
Equipe du bas : François, Olivier B, Olivier M, Denis

Début des passages vers 8h. Les 1ers ont droit à des arrivées "musclées" en rapport avec leur gabarit associé aux poulies jaunes, réservées par la suite aux petits gabarits.
Temps de descente : 24 s pour 290m, soit 43,5 km/h en moyenne, sachant que les poulies jaunes allaient nettement plus vite. Les arrivants sont en général super contents de la descente et nous remercient. Quelques costauds avouent avoir eu les chocottes, bravo aux plus jeunes (12ans) dont beaucoup de filles.



Arrivée : la corde jaune freine et bloque (derrière lui). La blanche est celle de traction.

On ne chôme pas : Olivier B au frein; pour les 3 autres, il faut avaler la corde de retour à mesure que la tyro baisse, puis tracter ou faire tracter le concurrent s'il est costaud, se pendre pour le décrocher et relâcher la corde en douceur (descendeur mieux que demi cab qui vrille). Alternance  de phases de passages et de pauses.
A partir de 10h, grosse chaleur sous et sur la tyrolienne . A l'ombre sous la bâche de fortune, la t° monte à 43°...
François et Olivier M

Olivier B sous son petit arbre


Descente de Sophie, Jeanne puis  François et Steve que je vais remplacer là-haut.


video


Démontage à 18h.
TPES : 12h
La voie facile
ateliers escalade à l'ombre
Entre deux groupes
Hervé vas sauter
Il faut s'adapter aux gabarits....
Ouf!
Pierre vas sauter
Vendredi 9 et Samedi 10 Juin 2017: Derniers préparatifs et Rallye.
Derniers préparatifs. Olivier du GRIMP à la manoeuvre.

Vendredi: une équipe mixte: pompiers, spéléos, assoc du rallye pour la retention tyro et les sauts pour les encadrants. Une douzaines de participants. Quoi à signaler......La CHALEUR!
Tout baigne, et pas que dans la sueur. Et pour les premiers qui passent avant détente de la corde.....ça vas vraiment trés vite! C'est la première fois que je ainsi la sensation de voler....Avec la détente, la réception pose des problèmes techniques à résoudre. Arrivée de Denis et Sophie. Soirée et nuit un peu en ordre dispersé. Certains restant sur le site. Je monte à Mouthoumet chez Laurent et un de ces gites. Arrivée de Christophe, Héléne et leurs enfants.
Samedi: levé matinal pour le jours J. Peut étre que Laurent seras une synthèse de toute l'opération. Je parlerais de ce que j'ai fait: équiper plus de 120 personnes avec l'aide précieuse de Hervé, Sophie, Jeanne et Olivier Vernéde. L'on est relativement à l'abris de la canicule horrible qui sévit en milieu de journée. Alors que d'autres vont avoir l'impression d'avoir été enfourné et sortirons de la.....rotis à point!!!!L'équipe escalade est privilégiée, les pieds dans l'eau....et à l'ombre. S'il n'y a que deux refus d'obstacles sur la tyro, quasiment personne n'arriveras en haut des voies d'escalade. Trop difficile pour du grand public néophyte. Qui ont ensuite eu l'énorme mérite de crapauter et faire d'autres épreuves sous ce soleil sahélien...Plusieurs enregistrent une moyenne de: 43 degrés!!!!
Démontage en fin d'aprem de tout le gros du matos.
Repas et féte le soir au village.

mercredi 7 juin 2017

Enquète:
En reprenant l'inventaire matos pour la préparation Rallye, je constate les disparitions suivantes:

- Casques: N°7 et N°12
- Harnais : N°16.

Si quelqu'un a des idées ou vue passer ça, c'est sympa de m'en informer.
Autre remarque: en passant au local à Trassanel, je n'ai pu que constater une fois de plus que un assez nombreux matos était restitué.....non lavé!
Le plus élémentaire bon sens et respect du dis matos, et par la méme du responsable qui s'en occupe et....au delà encore du CLUB, voudrait qu'on le rendre lavé.....
Je ne connait pâs un CLUB Spéléo digne de ce NOM qui ne fait pas ainsi.
Serions nous si sous développés et ras du plafond que ça dans l'Aude??????
J'en ai bien peur!

Le responsable du matos et président d'honneur.
 

mardi 6 juin 2017

Lundi 5 Juin 2017: équipement et essais des voies d'escalade du Rallye, face Ouest de la Tyro.
la face grimpable, avant le canyon.
Avec Laurent, Julio, Pierre et Bruno.
Départ Tyro à l'abris du vent.
Tous les 2 ans....l'on prend les mêmes et l'on recommence...
Bruno, le pionnier de la falaise de Termes.
Je purge une voie facile au début de la crête. Qui seras, il me semble dans le niveaux moyen des participants. Bruno et Pierre ce fond un peu plaisir en équipant plus loin dans des niveaux un peu plus "grimpe". Quand je dis équipé, il faut entendre seulement un relais sur 2 points au sommet. Avec Bruno, je répète plusieurs fois ces 3 voies. Lui en basket et moi en "grosses" de montagne. A peu prés les conditions ou serons les participants, qui ne serons pas équipé de chaussons d'escalade...D'aspect péteux au visuel, ce cailloux dolomitique s'avère très dur à percer. Et avec les passages priseux solides. Laurent n'essaye pas, car il ménage l'un de ces doigts qui a salement abîmé au cours de l'opération d'élimination d'un bloc dangereux à l'arrivée tyro.On pourrait rebaptiser cette Tyro: la tyro des doigts! De la gauche vers la droite: une dale facile suivie d'un dévers très "à bras" en 5c. La voie au centre de la face avec un départ technique en 5c+, 6a, traversée à gauche, et un dernier dévers mal commode. A droite, la voie facile en 4c, 5a, mais qui nécessite de bien utiliser les pieds. Il y en aura pour tous les goût.Je débroussaille un peu sous le départ tyro, mais un tronc de genévrier seras à éliminer. A par un vent violent en début de séance, belle journée.TPES:5H

dimanche 4 juin 2017

TGV : Tyrolienne à Grande Vitesse

Samedi 03 juin 2017
Dernacueillette

Pour compléter l'article d'Henri, quelques photos de plus, notamment de l'équipe du haut.

                                   L'équipe au départ : Eric porte les 300m de corde.

                                        Arrivée du paquet de corde sur la zone d'envol.

                         Zone d'envol : le fil bleu est le fil guide pour la tyro. Christophe et Jean-Luc.
                                       Olivier et Laurent (répartiteur supérieur).

                                                      Jean-Luc et Steve.


                                                La corde est prête...

 A gauche, la tyro pour le matos qui descend  à la route. En haut la vraie tyro semble s'envoler.


                                               Essai de suspension à l'arrivée.
Grosse journée d'installation et réglage, 2 passages : vitesse et émotions garanties !! mais arrivée en douceur. Eric, tu peux donner le temps et la vitesse ?
TPES: 8h
Premier essais de suspension. De g. à dr.: Eric, Denis, Sophie.
Samedi 3 Juin 2017: Super équipe pour super Tyro.
Très loin: l'aire d'envol....
Pose de tyroliennes du Rallye pédestre des Hautes Corbières.
De g. à dr.: Denis, Steve et Erc. 
Je covoiture avec Jean Luc depuis Couiza. Sur place sont présents: Laurent, l'organisateur, Denis et Sophie, Christophe,Eric, François, Jo, Steve et Olivier. Soit 11 participants....sans compter....3 chiens!
François, un spécialiste des tyroliennes.
Avec François je m'occupe de la pose du répartiteur aval. Puis l'on tracte avec moulte souffrances la grande corde de 300m attaché sur le minuscule fil guide (de la ficelle à balles de paille!). Le reste de l'équipe est en haut. Jo sur l'aval de la tyro annexe. Dans une descente il ce froisse une cheville. Le renfort salvateur de Steve à la traction corde nous soulage les mains, qui vont être à la fête aujourd'hui...La tension ce fait, je trouve, bien plus facilement que les autres années. La longueur et l'élasticité qui en découle doit expliquer ça.Puis les essais avec des sacs lestés de cailloux sont un peu cahotiques: le premier avec une corde frein arrête, il nous semble, le sacs trop tôt de l'aire d'atterrissage. Trop rapprochée, le kit s'explose presque sur le cailloux saillant devant l'arrivée! La troisième position essayée, intermédiaire aux deux autres, me gratifiée.....d'un bon découpage de la main gauche, malgré des gants. Pour prévenir le risque d'excès de freinage, je l'avait pas mis la corde dans le descendeur! Et la poulie utilisée était une rapide! Laurent finis par trouver la solution par un renvois sur un autre arbre et l'utilisation du descendeur en frein. Malgré ça, l'arrêt ce fait trop prématurément, et il faudra une corde supplémentaire pour amener les personnes jusqu'à leur dépose. Puis la pluie qui était prévue surviens avec un peu de retard. Mais ceux qui n'ont pas prévu de protection n'ont plus qu'à aller ce protéger dans les voitures.Le ciel ce dégage et Eric qui trépignait depuis un moment, à laissé momentanément son grand béret à la Casteret pour un casque, et nous fait un saut magistral, caméra à la main! Le nouveaux freinage fonctionne parfaitement. Denis ce fait des émotions fortes en sautant à son tour. Il n'y aura pas d'autres passages faute de temps. Mais le gros du travail est fait. Reste à finaliser la veille de la manifestation. TPES:8H