jeudi 14 décembre 2017

Géophysique Cabrespine 2017

Dimanche 10/12/2017
Participants : Les 7 étudiants de la promo, 2 enseignants, André Rieussec, André Tarisse, Etienne.
En soirée au Caput Spina : André Tarisse présente la géologie du secteur, ainsi que l'état des connaissances actuelles sur le fonctionnement hydrologique du ''pseudo-poljé'' de Cabrespine. Quelques discutions autour des informations acquises lors des sessions précédentes et des objectifs de la semaine.

Mercredi 13 Décembre 2017
Participants : Les 7 étudiants, Etienne
TPST : 3 h 30
Découverte de la spéléo pour les étudiants dans la rivière souterraine de Cabrespine.
Nous allons en amont de la salle des éboulis. Ce tronçon est intéressant pour eux. Au départ il y a de grandes galeries avec la rivière, à l'image de ce que l'on peut voir à l'aval sur des kilomètres.


En avançant vers l'amont on voit plusieurs affluents, aux signatures chimiques différentes, apportant plus ou moins de débit au collecteur et provenant en partie d'écoulements détectables avec leurs instruments en surface.
De plus, on peut se frotter à de l'exploration...


Parler de la découverte, des désobstructions avec le passage des chatières (qui regorge de faune cavernicole)... Nous faisons demi-tour à la porte (affluent de Sorrèze).
Le groupe avance très fort, ça tire la bourre dans les passages étroits. Du coup nous remontons tout droit dans l'éboulis !
Nous faisons un tout petit tour (15 min) à l'entrée du vieux conrétionné, voir comment évolue une galerie fossile, sensibiliser à la fragilité des zones concrétionnées, s’émerveiller un peu...


Toute la semaine les mesures en surface s’enchaînent.

dimanche 10 décembre 2017

AG CDS

Le 09/12/2017
Présent SCA : Christiane Gros, Jean-Claude Bourrel, Alain Assemat, Alain Marty, Laurent Hermand, Henri Guilhem, Denis Poitout, Dominique Poulain, Jean-Luc Benet, Etienne Fabre.


Je ne donnerai pas de détails, notre secrétaire Dominque Blet fera passer un CR complet. Nous pouvons souligner la présence de nos élus, qui cette année encore ont manifesté tout l’intérêt qu'ils portent à nos recherches spéléologiques surtout quand elles sont orientées vers la ressource en eau...



Ronron Grotte du Cirque

le 09/12/2017
TPST : 5 h
Riton, Etienne

A l'entrée Riton teste l'air.

Henri allume la mèche

Les nombreux passages serrés de la zone d'entrée, ainsi que la flaque d'eau en pleine étroiture, ont assuré une bonne protection de la cavité, pourtant sensible !





Nous prenons la direction du réseau des ailles de papillons, pour revoir le courant d'air ronronnant décrit par Daniel il y a quelques années sur le blog. Évidemment nous n'avons pas pu oublier une info de ce type !

Remarquable boxwork

Le mono-spit hors d'âge nous fait perdre un quart d'heure et bousiller un boulon avant de réussir à le récupérer, faute de pouvoir en planter autre, vu qu'Henri, toujours aussi mal organisé, a le tamponnoir mais pas le marteau ;-) Bref, cela nous indique que personne n'est descendu revoir ce passage depuis bien longtemps. Le courant d'air ronronne bel et bien lors des pics de vitesse des phases d'aspirations, plus longues (40 s en moyenne) et violentes que les phases soufflantes (15 s). Je m'engage tête en bas pour essayer de voir un peu à quoi ressemble le terminus. Rien de bien engageant, quelques petits interstices dans le remplissage et une petite voûte en poupée de loess qui empêche de voir vers le haut. J'y retourne avec de la fumée, presque tout l'air remonte dans la partie que je ne peux pas voir... Le chantier semble difficile. En pointe c'est désob tête en bas ou séance recalibrage, pas de stockage sur place, donc nécessité de recalibrer le petit conduit d'accès pour laisser passer les gamates, le tout dans un gazage assuré étant donné le fonctionnement du courant d'air. Une autre solution est envisageable avant le petit puits d'accès au chantier. Ce petit puits est un soutirage du remplissage limoneux de la galerie. Si on enjambe le petit puits, la galerie continue 4 m puis le remplissage vient rencontrer le chenal de voûte (plongeant). Il n'y a pas d'air mais la suite logique de la galerie semble par là. Je soupçonne que l'air senti dans la partie inférieure de la galerie provient de ce même conduit. Le remplissage se gratterait facilement et il suffirait de l'envoyer dans le puits au pied duquel il y a un volume important.

Bureau SCA 2018

Dimanche 03 décembre 2017
AG du SCA

Voici la composition du nouveau Bureau : 

 Président : Dominique POULAIN, Vice-président : Jean-Luc BENET, Présidents d’honneur : 
André CAPDEVILLE, Alphonse BENNES, Henri GUILHEM

Trésorière : Denise BARO DELORME, Secrétaire : Denis POITOUT, Secrétaire-adjoint : Alain FAURE, Chargée de communication : Christelle HERMAND.

jeudi 7 décembre 2017

Porte Mine de Rieussec

Pour éviter de nouveaux pillages de concrétions dans la grotte accessible par la mine de Rieussec, nos amis du SCM travaillent à la mise en place d'une porte, en collaboration avec l'ONF (propriétaires).

Le 06/12/2017 Coco, Riton, Etienne TPES : 3 h
Avec mon fourgon, nous allons au magasin de bricolage acheter 18 sacs de béton de 35kg. Nous faisons ensuite bon nombre de voyages à dos d'homme du parking jusqu'au carreau de la mine.

Le 07/12/2017
Marie, Coco, Stoche, Kinou, Etienne TPST/TPES 3 h 30
Réalisation du béton pour ensuite couler le tout dans les coffrages.


Noria de seaux dans le passage bas


Les bâtisseurs



mercredi 6 décembre 2017

AG 2017 du SCA

Une cinquantaine de participants pour cette nouvelle AG  à Cabrespine.
Le bilan 2017 en quelques chiffres, une année faste qui en annonce d'autres :

210 sorties

1035 heures passées sous terre

4300m de première

2286m de topo

Le nouveau comité directeur au complet

En ces temps de "puritanisme"....les bouteilles vont peut étre censurées!!
Dimanche 3 Décembre 2017: 83 ème assemblée générale du Spéléo club de l'Aude.

En l'absence inexpliquée du secrétaire....
Excellente réunion. Avec un renouvellement à la tète de notre association, puisque Jean Luc prend sa retraite (de président!), et le vote unanime nomme Dominique; par contre, même secrétaire: Denis, même trésorière: Denise. L'on ne change pas une équipe qui gagne!
Personnellement c'est ma....41 ème AG du SCA, et ça fou un peu le tournis!...Le vertige du temps!
J'évoque la mémoire de ¨Pierre Marsol. Car cette année auras été une hécatombe chez les anciens, célèbres et plus discrets...Mes deux "parrains"d'Octobre 1974 sont morts: André Sautou il y a 4 ans et Pierre Marsol cette année.
Profitant de pouvoir écrire pour saluer le formidable travail fait par Jean Luc, ça modestie naturelle du telle en souffrir.
Et un grand merci à Denis pour son super résumé de l'activité hors normes de cette année.
Surtout pour son passionnant compte rendu de la découverte du Chandelier, qui marque un tournant Historique de l'aventure de notre CLUB.
L'histoire extraordinaire du Chandelier
Le choix du repas auto-géré qui suit , aux goûts de disette budgétaire, était plus discutable.....

jeudi 30 novembre 2017

Je vend une combinaison (qui était à une connaissance): "cévennes évasion aven", excellent état, tissus semi-imper, taille L.                  : 50.00 euros.Une affaire....
Je l'amène à l'assemblée générale.

Riton

dimanche 26 novembre 2017

Mains courante quand tu nous tiens....
Complément de l'article de Laurent:

Vielles stat ramplaçant....des vielles dynamiques
Mission accomplie avec Jean Luc. De remplacer les cordes dynamiques posées la semaine dernière, par des statiques qui vont rester à demeure. En affinant l'équipement. Avec beaucoup d'AF (amarrages forés). Les très belles paroies s'y prêtent vraiment bien. Par moment je maudit un peu la taille...de Denis, qui a vraiment positionné ces encrages biens haut!Mais c'est surtout la tentions des mains courantes qui est éreintantes avec ces grosses statiques bien rédasses. En tout 5 chantiers d'aménagement, et l'on n'a pas vraiment le temps de chômer. Observation minutieuse de la partie qui devrait nécessiter du canotage en haute eaux: il aurais 3 passages à élargir. Et l'entreprise nous semble aléatoire...Car qui dit hautes eaux dit peut être quasi siphonnage de la deuxième turbine!Ces aménagements faits à ce jour ne le sont que pour les niveaux moyens, ne rêvons pas...Les niveaux qui avaient baisé depuis la semaine dernières, ce remettent à monter à vue d'oeil avec la pluie du jour!Parfaite synchronisation concernant le matériel amené et celui qu'il fallait, et le teaming quand je finis de forer la shunt de l'ancien terminus et le retour de l'équipe topo. Ce n'est plus la belle équipe....mais l'équipe de pro!!TPST:9H

Topo, lévitation sur vasques et montée des eaux en direct

Samedi 25 Novembre 2017
Trou du Chandelier
Participants : Jean-Luc, Henri, Dom, Laurent
TPST : 9h30

Arrivés sous une pluie battante, le début de matinée est consacré au ré-aménagement du parking avec pelles, pioches et brouette. Cette fois devrait être la dernière...

Ensuite, on se divise sous terre en deux binômes : Jean-Luc et Henri continuent le contournement des vasques (équipement fixe), pendant qu'avec Dom nous partons poursuivre la topo en direction du fond.
La première partie du réseau demande plus d'efforts que d'habitude pour éviter l'eau mais on parvient encore à tout franchir à sec. On sait à présent que par débordements successifs des gours, tout va finir par se remplir jusqu'au niveau d'équilibre bien matérialisé sur les parois.
Il semble cependant possible, moyennant travaux, de tout éviter par mains courantes et fils clairs, en restreignant la zone de navigation obligatoire à une cinquantaine de mètres.
On verra au fur et à mesure...

Nous démarrons la topo à "la piscine" et enchaînons 740m de relevés jusqu'à la grande galerie des blocs suspendus. L'ambiance est vraiment belle dans la deuxième partie également, avec de nombreux nouveaux gours et petits lacs à l'eau bleue-verte qui agrémentent le parcours sans pour autant le stopper.
Par exemple, au pied de "la cascade" de 7m, la corde trempe dans un profond bassin d'une vingtaine de mètres de long pour 2m de fond par endroit...

Comme souvent en topo, les observations minutieuses permettent de nouvelles découvertes.
La moisson du jour : d'admirables planchers anciens suspendus, un gisement de gypse poussant sur une roche noirâtre intercalée dans le calcaire, des cristaux triangulaires et rectangulaires dans un joli gour, et cerise sur le gâteau; deux squelettes de chauve souris distants de 2m et en partie calcités (alors que nous avons 200m de rocher sur la tête à 2km de l'entrée). Nouvelle énigme...

Arrêt topo à 18h. Sur le chemin du retour, nous remarquons une augmentation du débit des arrivées depuis le matin.
Au niveau de l'aplomb du franchissement de la vallée sèche de surface, le bruit se fait plus fort : ce sont une multitude de cascades qui arrivent, se canalisent en actif au sol puis sont recapturées par de petits méandres au ras du sol. Quelques heures de pluie suffisent donc à présent pour qu'une réaction se déclenche.
Nous rejoignons Jean-Luc et Henri qui aménagent l'ancien terminus de la première partie. En aval, plus de captures : tous les actifs déboulant du plafond se donnent en spectacle et alimentent directement les gours et bassins, qui se déversent les uns dans les autres et dont les niveaux augmentent à vue d'oeil. Une petite crue en direct...

Sortie malgré tout sans encombres à 20h30.

lundi 20 novembre 2017

Le Chandelier prend l'eau, mais ça passe

Dimanche 20 novembre 2017
Trou du Chandelier
Participants : Alain M., Jean-Luc, Julie, Dom, Denis
Photos : Julie

Plusieurs objectifs pour cette sortie : découvrir le trou pour Alain, repérer l'état aquatique de la 1ère partie (il a plu 60 mm 2 semaines  plus tôt), équiper ce qui peut l'être, faire une escalade que Dom avait repérée au début de 2è partie.
Descente à 10h30 pour une fois sans stress dans la trémie (beau travail les gars). Le puits a aussi été aménagé "grand luxe" : grosse corde, lames enlevées, merci Henri.

En bas, le début est sec (100 m environs), puis on a vite la sensation d'être dans un grand bateau qui a pris l'eau...C'est impressionnant et magnifique, une nouvelle cavité s'ouvre à nous. On cherche son passage à hauteur de bottes, comme à Cabrespine, sur plusieurs tronçons. L'ambiance est la même qu'à Cabrespine, mais la comparaison s'arrête là : le sol boueux est glissant et très irrégulier, des bosses masquent des creux profonds, les rebords des parois s’effondrent au passage... Et si le 1er peut voir la profondeur, les suivants n'ont droit qu'à une eau boueuse. Au fait, qui n'est pas passé à l'eau dans ce trou ???  Donc la question d'équiper des passages même "faciles" ne s'est pas posée longtemps (le temps d'une glissade...).

- Equipement du passage décrit par Henri au début : 8m.
1er passage
On marche sur l'eau

-  2è main courante retendue pour ne pas se mouiller les fesses.

- Corde pour jonctionner la Vire : 3m. Main courante de la Vire retendue au max. (l'eau est 10cm au dessus de la Vire).
Gour de la Vire (à g.). Ces pantalons ont l'air mouillés...

Début de la vire


La Vire avec 2m d'eau
Au bout de la Vire
Jean-Luc

- Corde ascendante avant la 1ère soufflerie : 8m.

Dom et Alain 

La 1ère soufflerie est sans eau.

- Après la soufflerie, de mémoire il y a 2 mains courantes. Après mangé (13h30), on en a équipée une 3è : 15m, avec un passage délicat en dévers.
Passage du dévers


Puis plus de problème jusqu'au terminus 1.  Long passage sec. Passage supérieur sur cordes, Boîte aux lettres : 20cm d'eau sur les blocs mais ça passe au sec.
Avant la Piscine : gours au ras des bottes, passages en équilibre. Jean-Luc, Julie et Alain s'arrêtent là vers 15h30.
Piscine : 30cm de plus (idéal pour les plongeons :-))

A 16h on est en haut du passage équipé de marches qui montent avant de redescendre derrière la grosse coulée.  On est bien entamés, avec nos kits lourds. Je propose à Dom d'escalader la coulée qui a l'air facile : au dessus, on voit un départ de 6m de large...
Après 5 m en libre, je me rends compte que la coulée est pourrie : le perfo rentre dedans comme dans du beurre mouillé. Un lancer 5 m plus haut finit par attraper 2 belles stalagmites. Remontée en se faisant léger... j'arrive à un palier. La coulée se prolonge moins raide et me cache le passage. La paroi de gauche est en dévers, mais heureusement en vrai rocher (hyper dur d'ailleurs) : 2 goujons + 1 nat plus haut, après des contorsions éprouvantes sur étriers et un rétablissement sur des prises terreuses, j'atteins le haut de la coulée : elle est bouchée !! 22m d'escalade pour ça ! Je redescends comme je suis monté pour récupérer le matériel, puis rappel sur grosse colonne.

18h : Le retour en faisant les équilibristes dans les gours est aussi éprouvant. Seule consolation, on sort plus propre ! 19h30 bas du puits, 20h en haut. Jean-Luc nous a attendu en mode survie dans le trou voisin : il est prêt pour les futurs bivouacs...
TPST : 9h30


Samedi 18 novembre 2017 sortie photo-vidéo

TRAOUC DE L'EMBUC / CABRESPINE

Participants : Alain A., Didier B., Alain et William B., Pierre B., Olivier C., Alain F.
TPST : 6h ; sortie vidéo - photos

Nous revenons dans cette belle cavité faire un complément de photos et d'images HD. Début des descentes à 9H, quelques séquences vidéo dans les puits, 10h tout le monde est en bas.
Photo et vidéo salle du bas, la remontée, le lustre d'aragonite, la Tour de Pise, le Boyau Touffu, les Petits Baigneurs (toujours même niveau d'eau). Casse-croûte et continuation vers la Craquette en poursuivant le travail sur les innombrables bouquets d'aragonites coralloïdes et autres excentriques. Toujours un pur bonheur, Alain et Didier qui ne connaissaient pas sont ravis. Vers 14h30 début du retour et des remontées sans trop de problèmes, l'équipement du puits "embuc" est top et permet de ne pas trop coincer. Vers 17h on est tous dehors en bon état. Quelques photos d'Olivier (compressées)
 











Samedi 18 Novembre 2017 l'après-midi: Solo au Capdeville.
Pour aller rechercher mon appareil oublié le 12....Le niveau de l'eau à nettement augmenté.
Sans traîner, mais sans courir, TPST de 2H10.....Seul, l'on ce rend encore plus compte que Cabrespine...est très glissant! Dans la boutique le sourire lumineux de Marion fait oublier le sentiment d'avoir un peu perdu son temps....
Dimanche 19 Novembre 2017: Sortie d'initiation à la grotte du Cimetière à Sallèles Cabardés.
Farc sur AN......une situation d'explo.....
Sortie à l'origine pour le seul Kemo, fils d'Olivier. S'y sont rajouté: Chantal, compagne d'Olivier, Mouchine collègue de Pierre, James un anglais habitant Limoux, les deux jeunes: Aurore et Florian amis de Denis. Et pour m'aider à l'encadrement: Eric, venu avec sa moto, Olivier et Pierre.
Atelier conversions pour Kémo et Florian
Soit quand même 10 personnes au total.
L'atelier du porche
Comme d'habitude petite séance des principes de bases dans l'atelier du porche. Puis dans la grotte pas moins de....9 ateliers. Variés et plaisants. Tous ce débrouillent à merveille. Et un satisfaiçit supplémentaire pour le petit Kemo. La spéléo est vraiment une affaire de famille...Ainsi que pour le très bon encadrement de Eric, qui a bien intégré les apprentissages du stage départemental..Mouchine couvreur pro, est plus qu'à laisse sur cordes. Florian sensible au milieu. Et le taciturne James (logique puis qu'il parle très peu la langue de Molière...) a un profil très spéléologique....L'on a la visite amicale de Mr André.
Kémo
Comme l'on a beaucoup tourné sur cordes, pas le temps de faire la partie médiévale.
André Capdeville....une légende vivante....
TPST de 6H30 avec le casse croûte au soleil. 
Dimanche 12 Novembre 2017: Accompagnement Cabrespine avec des spéléos toulousains.

Du SC Epia et du SC Airbus: Agnès, Pascal, Sandro ("frésouille"), Bernard ( "Dino"), Alexandre ("cousin").Avec l'aide d'Eric ("géronimo"). Pour une fois le rythme n'est pas "escargotier"car ce sont de vrais spéléos. Un peu du genre blasés, mais qui apprécient quand même le festival de concrétions du Capdeville ou l'on vas finalement. Car les dômes ils connaissaient déjà....
En allant zieuter la trémie, je pose mon appareil photo....et oublie de le reprendre....
Retour sans problèmes, même si je trouve le débit de la rivière bien véloce malgré l'assèchement de la Clamoux. TPST:6H30

vendredi 17 novembre 2017

Pour Samedi 18 Novembre 2017:
Cherche quelqu'un pour m'accompagner au réseau Capdeville. Ceux qui ne connaissent pas du CLUB...ou pas du club....
Mon tél.: 04.68.31.65.20 répondeur si absent.

vendredi 10 novembre 2017

Vendredi 10 Novembre 2017: Amélioration et coup d'oeil au Chandelier.

Sortie solo. Ou tout d'abord je croise le terrassier, peu aimable, qui viens "d'améliorer" la piste d'accès au terre plein devant le Blau., et n'a rien trouvé de mieux que d'y répandre une espèce de remblais, mélange de terre et cailloux, bien mou, et qui nous interdit définitivement de monter à notre parking avec autre chose qu'un 4X4!Merci, il n'y a pas de quoi! Et a évidemment massacré notre terre plein avec son engin puant....Ce dernier point est améliorable en ratissant.Je m'abstiendrais d'un autre commentaire....parce que je vais être censuré!
Je confirme que ça bien bien coulé en surface récemment: les feuilles ont été labourée sur le chemin.
Très forte aspiration glaçante à l'entrée. Équipement en corde du deuxième ressaut, en prévision de la sortie du 19: 1 AF (amarrage foré) et un spit, un bout de corde. Pose dans le puits de la corde de 68M, coupée et marquée expré. En bon gros diamètre extrêmement confortable. Parcours vers l'amont jusqu'à la vasque alimentée par une pissette paroie gauche. Je ne vais pas jusqu'à la partie profonde, ne pouvant pas franchir un rebord de gour très glissant. Mais en zoomant je vois bien de notre "gour de 200m" est désormais bien en eaux. Il seras peut être franchissable, mais en ce mouillant copieusement!
Il me viens à l'idée, mais la discussion est ouverte, que ça serais certainement possible de le vidanger dans le sol vaporeux de la première salle....Un système de vases communiquant amorcé par une pompe à bras??Je me trompe peut être, mais il me semble que la première salle est légèrement en contrebas. Il est vrai qu'à ce jour nous ne sommes pas aux niveaux maxi de remplissage, mais il me semble que ça ne devrais être que le seul obstacle à améliorer.....pour continuer les explos, avec le niveau actuel!
A réfléchir....
TPST:2H. 

dimanche 5 novembre 2017

Journée grillade à L'Escale

Samedi 04 Novembre 2017
Trou du Chandelier
Participants : Jean-Luc, Henri, Christophe, Etienne, Laurent
TPST : 7h

Vous y avez cru ?
Eh bien non !
On devrait peut être y penser à l'occasion mais là c'était journée grillade grillage !
Parce que le gros ventre, c'est la trémie qui l'avait au sommet du ressaut, pas nous...

Ventre de bouillasse gonflé, presque plus de place pour passer !
On se devait donc de purger tout ça sans démolir la structure de sécurité mise en place et accessoirement sans se faire ensevelir.
Mais les défis techniques, on connaît ça par coeur au Chandelier.

On a donc mis en place un système d'échafaudage sommaire en bois pour pouvoir travailler assis, ainsi qu'un système de renvoi-frein de charge pour descendre les gamattes jusqu'au puits parallèle à sacrifier plus bas pour le stockage.

Système de renvoi en haut du ressaut. Jean-Luc est sur descendeur par sécurité
A nouveau le ballet de gamattes a repris dans la zone d'entrée du trou, mais cette fois à l'envers...
Plus bas, ça stocke.
Et pour se réchauffer (et aussi par déformation professionnelle il faut bien le dire), Etienne a entrepris les travaux d'aménagement touristique au départ du grand puits.

Aïe ! Christophe est arrivé trop vite sur le grillage...
Bref, du travail un peu rébarbatif mais largement compensé par les nombreuses co...ries débitées tout au long de la journée.
Tout se passera comme prévu à part un effondrement secondaire inattendu de terre au dernier moment, et qui laissera Christophe, pourtant aux premières loges, stoïque...

Fin de journée, l'excédent est enfin vidé

Dernières réparations...

Et c'est reparti pour un tour...
Au final, on a retendu le grillage avec des goujons supplémentaires, en espérant ne pas avoir à renouveler l'opération trop souvent.

A noter que dans la matinée, les premiers arrivés ont également fait un sacré boulot de réhabilitation des places de parking qui avaient été bousillées par le bulldozer.
Ca évite à nouveau d'aller se garer au parking géant du trou du vent.

Notre parking réhabilité