mercredi 29 juillet 2015

Mercredi 29 Juillet 2015 l'après midi: SB1, Serre de Bouchard: ça ce précise....

Nouvelle mini-séance de grignotage de trémie avec Laurent.Malgré que la canicule (insupportable...) ne soit plus là, et c'est tant mieux, excellent souffle.Et avancée de 2 bon mètres en assainissant ce plafond qui a un aspect toujours aussi menaçant....mais qui tiens!Une sorte de paroies fissurée qui semble aller en plongeant, est visible au fond.Des concrétions et cimentages de calcite, nous laissent penser que nous ne serions pas trop loin d'un vide...
TPST + TPES: 4H
Mardi 28 Juillet 2015 l'après-midi: trous trous divers Minervois.

Avec l'homme qui supporte la chaleur (pas comme moi!) JPP, comprendre Jean Pierre.
Pour diagnostiquer ce fameux Plo de la Bonette et son courant d'air faramineux....
Et bien ce sef....il est partis en vacances....puisque déjà l'entrée soufflote à peine alors qu'un cagnard horrible (pour moi!) sévis déjà sur cette face Sud.Une fois dedans et bien au fond, effectivement une bonne aspiration de réamorce parfois, mais s'en plus..Mais le plus grave, c'est qu'après moulte tests je peux affirmer que cette aspiration prend un trajet très peu sympathique: au lieu d'aller vers en bas comme sut été logique pour un courant d'air d'entrée haute, il....remonte le long de la paroie d'un coté, mais surtout le long du très vilain remplissage menaçant de l'autre!Pour moi quatre vingt dix neufs chances sur cents que nous ayons affaire à un tube à vent.Le bout est de toute façon intravaillable, et l'affaire conclue!
elle regarde....mais ne descent pas...
Je propose donc à Jean Pierre d'aller revoir le trou du four à chaud, que l'on avait ensemble il y a 7 ans dans, plus au Sud Ouest dans l'aval du ravin de l'Ourdivielle.
Entrée trou du four à chaud
Déjà excellent souffle à l'entrée (c'est normal, c'est tout au fond de la vallée dans des superbes gorges),très beaux rocher dedans (du marbre rose à l'intérieur des blocs), une ancienne perte qui a élargis des failles.Un faille a poursuivre qui canalise l'air, dont il faudra quand même mesurer la température tant qu'il fait chaud.Un petit chantier sympa a poursuivre, juste sous un sentier et à 10mn de la voiture....L'on est ici dans la même bande calcaire que le Barrenc de Villegause.Affaire a suivre.
JPP devant la Bonette....avec un bob....
TPST+TPES:5H


lundi 27 juillet 2015

Dimanche 26 Juillet 2015: Gaubeille intégrale.

Pour une bien belle sortie CLUB, qui réunis: Jean Luc, Julie, Jean Pierre, Pierre, Jean Marc, Jackie, Julien et moi même.
J'ai invité Julien du SC Arize, qui est l'un participants à l'opération Mounégou 2015.
Descente vers les 10H20. Visite jusqu'au bout du bout, c'est a dire l'extraordinaire salle terminale, ou je n'étais pas allé depuis très longtemps.Deux choses aident maintenant a mieux apprécier qu'a l'époque: les éclairages et le balisage.Je me rappelle qu'au temps des acétos, l'on était vite perdu dans ce gigantesque volume.Les acétos, qui étaient ce qu'elles étaient....mais au moins elles marchaient toujours plus ou moins...Pas comme ma "stoots"qui une fois de plus....me tombe totalement en rade!
Julien habitués aux froides cavités ariègoises transpire a grosses gouttes, mais c'est Jean Marc qui prend beaucoup sur lui, pour faire ce long parcours quand même technique....alors qu'il a très peu pratiqué de cordes!...Bravo Jean Marc...Qui lui aussi à des problèmes avec ça "stoots"!Cette frontale a priori très séduisante, n'a pas été conçue pour les "vrais" conditions souterraines....Avec Julien et Jean Luc, l'on va voir l'impressionnant siphon terminal, que l'on trouve très facilement.Je ne comprend pas pourquoi nous ne l'avions pas retrouvé plus tôt!?La très vilaine trémie terminale, donne l'impression qu'un changement de faciès géologique a arrêté toute karstification dans cette direction....Ou est ce seulement une lentille (calshistes?) entre deux compartiments calcaires?Si quelqu'un a la réponse...
Maintenant que beaucoup connaissent ce fantastique trou, l'on a hâte voir la topo de Jean Marie...
Julien
S'il a fait le relevé de la salle terminale, il a du s'en voir pour faire l'habillage!
TPST: 9H30




dimanche 26 juillet 2015

Samedi 25 juillet

participants : S Delabre, G Barbis, JM Briffon et JM Escande.

TPST : 9h ; / Libellé : Les mystères à Trassanel

 

Retour des bidochons ou du groupe excellence (au choix) aux mystères. Le but n'est plus de trouver la suite putative, à laquelle plus personne croit, mais de passer un moment ensemble , au frais.... Fraicheur toute relative car au fond le courant d'air est très faible et aspirant. Les gaz du premier tir sont avalés,ce qui nous permet d'attaquer rapidement le déblaiement assez volumineux. Malheureusement au bout d'un nombre conséquent de barquettes, un gros nuage nous revient.... Bris d'une mèche dans une roche pas assez dure qui part mal. Second tir (9 trous) très décevant, il y a un petit élargissement et ça tourne à droite en remontant à 45°. Festival oblige nous ressortons inhabituellement tôt. La prochaine fois j'irais au bistro...

lundi 20 juillet 2015


Trou du Plo de la Bonnette
Samedi 18 juillet
TPST 2h30

            En fin d’après midi, petite virée au trou du Plô de la Bonnette avec ma fille. Le but est d’aménager l’accès dans cette galerie plongeante, et la mettre en « confort »  comme dirait JC. Nous extrayons deux gros blocs à la barre mine, agrandissant ainsi l’entrée de manière conséquente. Trois ou quatre mètres plus loin, la première étroiture subira le même sort. Par chance, si la voûte est massive, le sol est composé d’un remplissage plus ou moins calcité. Malgré l’heure tardive, l’aspiration est toujours aussi conséquente et se poursuit jusqu’au au fond. Celui-ci, bien qu’étroit possède la même caractéristique que le reste de la galerie, avec un sol relativement meuble.
            Je pense qu’au bout d’une paire de sorties on y verra plus clair sur la suite du parcours. L’aspiration est quand même très encourageante. Elle implique soit un gros dénivelé, soit une entrée basse conséquente dont nous ignorons aujourd’hui l’existence.

Un point faible dans la cuirasse de la Serre de Bouchard

Vendredi 17 Juillet 2015
Trou souffleur de la Serre de Bouchard
Participants : Henri, Laurent
TPES : 4H

Première après midi de désobstruction sur le nouveau trou souffleur découvert lors d'une après midi de (trop rare) temps libre ciblé fin Juin dernier.
L'endroit est isolé et donc peu connu mais possède un sérieux potentiel spéléologique si l'on y regarde de près.
La Serre de Bouchard est un massif assez élévé (900m), déjà émergé bien avant la formation des Pyrénées et très aplani, type massif du Roc Paradet ou Missègre mais en plus arrosé. Il est constitué de calcaires Urgoniens très blancs caractéristiques reposant sur des marnes imperméables du Trias (karst perché).
La principale émergence du massif donne naissance à l'Orbieu. Voilà pour les présentations...

La résurgence du massif lors d'une crue en 2011. L'eau sort d'un énorme éboulis de plus de 40m d'épaisseur. La photo est prise à près de 800m de distance
 
 
Mais revenons au concret. J'avais commencé à attaquer le trou le jour de la découverte, surpris par le courant d'air froid sortant d'un amas de blocs non loin d'une barre rocheuse située au dessus de la vallée sèche.
Il s'agit probablement d'un ancien exutoire du massif rempli par l'éboulis sus jacent (tout est gélifracté dans le coin). Je m'étais vite retrouvé en posture prudente, menacé par les blocs du dessus. Heureusement la paroi de droite semblait saine.
Retour donc sur les lieux ce vendredi pour poursuivre la désob avec Henri et un peu de matos d'étayage.
 

Purge du remplissage de blocs et de terre. Deux anciennes parois commencent à apparaître
 
 
4 heures de boulot en binôme et en alternance car un équipier bosse dans un atmosphère à 9°C pendant que l'autre à l'extérieur supporte difficilement un petit 30°C. Parfois même, en position intermédiaire, on peut avoir 20°C d'écart entre les jambes et la tête !
En fin d'après midi, on parvient à apercevoir un vide encore mal défini à l'horizontale entre les blocs.
Avant de partir, nous provoquons une purge de la voûte avec la barre à mine. Nous laisserons travailler avant la prochaine séance.
Peut être le début d'une nouvelle aventure...
 



Indice très encourageant trouvé au sol au fond du trou, un beau sable blanc d'origine karstique...
 

dimanche 19 juillet 2015

Dimanche 19 Juillet 2015: Bournasset le retour....

La veille, je retrouve Denis au refuge forestier de Monthaut dans la forêt d'Arques. L'on fuit ainsi  
montée au puits latéral
l'assommoir caniculaire des vallées.Denis arrive des gorges de Termes et moi....du fond de ma cave!
puits latéral canyon
Il découvre ce très bel endroit idéal pour organiser des weekend spéléo sur la zone, ou il y a fort à faire.Puis c'est une solution pour ceux qui ont de la route.Paradoxalement depuis que cette maison est ouverte à tout les vents, les utilisateurs la respecte mieux qu'il y a quelques années, ou il fallait aller chercher la clef à l'ONF d'Arques!Denis couche dans sa voiture, et moi dans la pièce du bas ou.....je suis réveillé par les hurlement d'un loir!.....à 5H du matin!
tourniquer aval
L'on rejoint Jean Luc à 9H à Sougraigne.Puis direction le Bouranasset, ou en deux heures l'on redébouche l'entrée partiellement obstruée par une méga-crue de Novembre 2014.Casse croûte dehors.Denis découvre le trou, et Jean Luc en est à sa deuxième sortie là. Descente tout de suite dans tourniquet aval.....ou j'ai la surprise de voir la voûte ensablée....passable...poursuivie au maximum vers la salle de la dune, ou rapidement après le carrefour de -64, il faudra pousser le sable sur le coté pour continuer.Étrangement la très nette aspiration sensible jusqu'au carrefour est perdue par la suite....Avec Denis, parcours jusqu'au bout de la très sportive galerie du lumbago....la bien nommée!
débouchage
Je soupçonne l'aspiration de suivre le surcreusement au sol inaccessible.Pourtant le bout de -77 n'est pas emballant:une faille verticale inouvrable!....Il vaudra mieux ce consacrer à la réouverture de la salle de la dune ou....du bout de l'affluent du vent (ça va faire plaisir à Daniel!).Au retour Jean Luc ce perd un moment dans l'amont du méandre, puis montée à galerie du grand canyon coté aval d'abord;Dans l'affluent Nord de -44, l'on localise une belle suite nettement ventilée.Puis changement des connecteurs de la corde menant au P10 latéral Ouest.Descente de celui ci, mais le fond est vraiment étroit.Par contre au dessus, Denis remarque une superbe cheminée qui n'a certainement jamais été tentée....et semble donner sur de l'horizontal!Existerait encore un autre étage sup?Visite amont canyon;
un visiteur....du matin!
Une bien belle sortie, dans ce trou qui reste l'un de mes préféré....et ou il y a encore tant à faire...presque 30 ans après la découverte!Denis gardera un souvenir....du laminoir de sortie!
Monthaut
TPST:6H

mardi 14 juillet 2015

Mardi 14 Juillet 2015: 9 ans après l'on reprend le bélier par les cornes...
Devant le PF1: de g.à D.: Julien,Jo, Elodie, Julien,Mickael, François.

Le LC1 et sa trappe Cahuzac
Comprendre: l'on reprend la désobstruction du trou du béliers (LC1, les ClautesN°1) sur le massif du Mounégou.
Laurent, un frère d'arme....en désobstruction...
A la suite de la déconvenue du 12 au Mounégou, la dynamique est reportée sur cette cavité découverte en Septembre 2004. Ou après 15 sorties inter-club Aude-Ariège de désobstruction et aménagements, l'on avait du s'arrêter faute de place pour stocker...ou manque de monde pour évacuer à la surface.Et cette fois ci, le monde il y est....et que du beau monde, jeune et moins jeune, hyper motivé et expérimenté: Sébastien et Elodie de Toulouse, François, Jo et Mickael de Narbonne, Julien de Lavelanet,Laurent de Montpeyroux, moi-mémeSoit: 4 de l'Aude, 1 de l'Ariège, 2 de la Haute Garonne, 1 de l'Hérault.Un vrai inter-département!La météo est avec nous, et c'est bien agréable cette fraîcheur ensoleillée, après les cagnard de la vallée...Après un tâtonnement, comme un orchestre qui s'accorde.....ça brounsinne à plein régime, au point que Sébastien manque à plusieurs reprises de ce faire décapiter par une gamate pleine remontant comme un avion!!!!Laurent de l'Hérault désobstrueur très expérimenté, nous fait d'excellent élargissement aux "pailles", et sécurise la pente sous l'entrée.
Julien du SCA 09
L'on dégage une bonne couche de remblais stockés à l'époque derrière un coffrage en bois qui a bien souffert de l'humidité en bas du P7.Je peux ainsi bien entamer la vrai désobstruction du boyau-méandriforme terminal.La vase sableuse me frigorifie les mains, et bientôt, je peux nettement voir qu'un petit trou en haut de ce conduit en oignon, donne sur un vide, et qu'une ventilation c'est amorcée...Si le gros du souffle froid, pour ne pas dire frigorifiant ( j'ai toujours eu plus froid dans ce trou....qu'au Mounégou!),viens bien du conduit remontant coté gauche, la forme du conduit terminal ne laisse pas de doute sur la direction à prendre.Sébastien, Laurent et Julien sont tout a fait emballés, et c'est ce qui fait le plus plaisir à voir....Par contre, la condition minimum pour continuer ici, tout du moins en évacuant dehors: être au minimum 8, voire plus....!A moins, l'on pourrait évidemment stoker derrière le coffrage libéré.TPST total: 6H.Laurent nous quitte coté Ariège.Je vais montrer aux autres l'entrée du trou de la stèle (PF1), 1Km vers l'Est et pile 200m dessous.Au vue du courant d'air monstrueux qui en sort (contrôlé le matin à 4,4° avec 25° dehors!), l'équipe est partagée entre incrédulité....et motivation au maximum!Mission accomplie!Certains ne pourrons revenir qu'au camp d'août, mais déjà Sébastien, Julien et Mickael sont prêt à remettre ça plus tôt, par exemple le weekend du 1 et 2/08.Avis aux amateurs....

lundi 13 juillet 2015


Trou des mouches
Dimanche 12 juillet

 Participants : Daniel C., Daniel M., JPP
TPST 3h

            Retour au trou des mouches ce dimanche matin. La canicule est un peu moins forte que la dernière fois, et les mouches ont pratiquement disparu. Nous pouvons travailler dans de bonnes conditions. Nous continuons à déblayer cette faille plongeante entre deux strates calcaires. Nous cherchons à retrouver l’aspiration présente au départ. La chute de gravats avait obturé la suite. Malgré l’étroitesse des lieux, nous parvenons à décaisser d’un bon mètre de plus et retrouvons l’aspiration. Malheureusement, la suite plongeante que nous apercevons sur une paire de mètres n’est pas très réjouissante. Les parois se resserrent inexorablement, nous laissant peu d’espoir de franchir l’obstacle. Nous décidons d’abandonner la lutte en prenant soin de murer l’entrée pour sécuriser les lieux.
                                                   Le trou des mouches avant désob
                                                             chapeau de rigueur
            Comme nous l’avions prévu lors de la dernière sortie, nous décidons de jeter un  œil dans le trou attaqué par Daniel Mas et André Capdeville il y a une quinzaine d’années. Il est situé une vingtaine de mètres au dessus. La dernière sortie, nous avions été impressionnés par une aspiration très importante. Aujourd’hui, la t° est moins élevée mais le courant d’air est toujours là. Cette large faille descend d’une quinzaine de mètres. Elle a été parcourue par une bonne circulation d’eau. Les parois, couvertes de calcite et de quelques stalactites s’enfoncent avec une pente de 45°. Au fond, des petits blocs calcités obstruent le passage mais laissent passer l’important courant d’air. Celui-ci est sans commune mesure avec le trou des mouches (aspirant lui aussi), et annonciateur d’une suite certaine. Vivement la prochaine sortie en ces lieux, où les volontaires seront les bienvenus
Dimanche 12 Juillet 2015
participants : 
Aude 7
Ariege 8
L'Herault 2
Haute Garone 2

TPST : 8h

 MOUNEGOU


Voici en complément de l'article d'Henri.


Construction du barrage avec sacs de gravats et des bâches.

Le point chaud., remplissage des sacs
Le barrage avec le sorti de tuyau.



video
Et comme dis Henri...La fourmilière.
Dimanche 12 Juillet 2015: Mounégou en demi teinte....

Participation de 4 membres du CLUB à la grosse collective de "l'offensive Mounégou 2015"
Sans la rigueur "militaire"qui a mon sens est parfois une bonne chose pour avoir des résultats...
Mais dans une excellente ambiance, riche de rencontres.
De l'Aude: 7 participants.
De l'Ariège: 8 participants.
De l'Hérault: 2 participants
De la haute Garonne: 2 participants.
de g.à d.: Denis, Julien, Florence, François.
a droite: Flo Guillot, la maitre d'oeuvre du projet
Acheminement qui ce passe bien d'un important matériel jusqu'au fond (-324m): fagots de lattes de bois, gros tuyaux plastique annelé,  grande bâche, sacs vides pour le barrage, perfos, point chaud...;etc...un vrai cirque!Vincent passé devant finis de peaufiner l'équipement, qui est enfin digne de ce grand trou! Il était temps, 47 ans après la découverte et des milliers de visites!!!!
ouverture de la lucarne, à droite: Robert Guinot
le barrage
Avec Robert de l'Ariège, j'attaque tout de suite l'élargissement de la lucarnette à droite en hauteur du siphon.Le reste de la troupe ce démène pour installer un point chaud et construire le barrage avec des gros cailloux pour commencer, une grande bâche en fond, et pour finir, les sacs vides remplis de sédiments pour maintenir la bâche.Une vrai fourmilière digne des travaux de l'antiquité!Les plus techniciens, installent le tuyaux sur des lattes suspendues au plafond.Les essais d'écoulement dans le tuyaux sont concluent.....sauf ce qui n'avait pas été prévu: la lucarnette ouverte sur 1m remonte nettement en allant en ce pinçant!!!!Comme c'était par là que la flotte devait être évacuée.....tout le but de l'opération est remise en question!!!!La spéléo plus que tout autre activité de pleine nature....contraint à l'humilité et au renoncement!Sans vouloir critiquer la remarquable dynamique crée par ce projet, je ferait simplement remarquer.....qu'il aurait peu être fallu aller voit d'abord ce qu'il y avait dans cette lucarne!!!!Affaire de bon sens!L'on ne construit pas la maison....sans en avoir fait les fondations!Point très positif: au lieu de revenir au Mounégou, je vais demain avec une équipe ariègoise continuer la désobstruction au trou du béliers (LC1), que j'avais découvert en 2003.Situé sur le même massif, et en aval du siphon du Mounégou.TPST:8H.Et plus de 11H pour Jo, qui doit trainer une patte fole, suite à un accident de moto!
le pont chaud installé par l'équipe narbonnaise

digne des picos....
Si des membres du CLUB lisent ces lignes, ils sont les bien venus pour un coup de main....et représenter l'Aude dans cette aventure....RDV: 10 H au col de pailhéres.Me contacter pour covoiturage, si intéressé.

jeudi 9 juillet 2015

Jeudi 9 Juillet 2015: pas de trêve estivale pour les mercenaires du pech de laure!

Sur une initiative de Denis, dont la motivation me laisse penser que ceux qui disent....qu'il n'y a pas de relève en spéléo.....ont vraiment tout faux!
Pierre dans la lucarne du rennes
Les quatre mercenaires....ou mousquetaires, c'est à dire: moi-même, Denis, Pierre et Dominique.
à -39
L'on prend la direction du trou des escaliers, que l'on trouve enfin le temps de faire....Il n'y a que Pierre qui connaissait, et c'est l'occasion de découvrir pour Dom et Denis, les belles choses qui peuvent ce trouver sous Pech de Laure....Visite tranquille en contemplant et farfouillant.Ce qui permet à Dom de....dénicher une suite potentielle qui avait échappé à tous le monde....A l'extrême point bas du trou (-39), un plancher effondré et recalcité barre la suite vers un espace qui n'a jamais été atteint.Même sans aucun outil, le passage s'ouvre comme un livre, dans ce qui ressemble à une "grotte en kit"!Suffisamment vers le Nord-Est sur 2m pour localiser une nette ventilation dans un espace au sol!
christaux
C'est bel et bien le seul passage visité qui présente un tel indice...Certes il y avait ce passage fortement aspirant à -32 au Sud de la galerie du petit espoir....mais qui doit faire une boucle avec le passage soufflant au Sud-Est en bas du P12...( un test de fumée à y faire).A poursuivre absolument, tant la galerie du "petit trassanel" ressemble comme deux gouttes d'eaux à la galerie des ours des Cazals!Dans le plancher de laquelle s'ouvre quand même....et ce n'est pas rien....le C77 et ces énormes volumes sous jacents!TPST: 4H15
P12 des escaliers
Après le casse croûte à l'ombre et par vent frais qui fait oublier les horribles et récentes canicules...
explications de herr professor Pierre....
Direction, comme prévu, vers le T21. Ou l'on gratouille suffisamment le sol, pour bien s'avancer au fond et......percevoir quelques mètres devant.....une excellente résonance! Il était temps, et la mauvaise impression du 28/06 est totalement oubliée.D'autant qu'un net souffle est de nouveaux perceptible....Affaire à suivre....TPST:3H

dimanche 5 juillet 2015

week-end au Marcou 3-4-5 juillet

Rédaction : Alain Faure
Vendredi 03 juillet : je monte en fin d'après-midi à la ferme du Mont Marcou.
Ce week-end ce sont les festivités du cinquantaine de la 1° descente dans le puits du Grand Cèdre.
Installation du matériel de projection, grand écran spécial pour de la rétro-projection, c'est à dire par derrière l'écran, vidéo spécifique aussi. On fait les tests en nocturne, qualité d'image fabuleuse et en plus on a une sono à disposition.
 
Samedi 04 juillet : TPST : 2h - AVEN DES PERLES
Je vais avec Claude Bou et Thierry Barthas à l'Aven des Perles en compagnie de spéléos monégasques. Nous avions filmé cette cavité superbe qui présente des milliers de perles des cavernes de toutes tailles et toutes formes. Petite balade pour les admirer.
Retour au Marcou, il y a du boulot pour tout préparer, ce soir il y aura 140 personnes, des gens des villages mais surtout des spéléos, pour l'essentiel de l'Hérault, du Tarn, Aveyron, quelques de l'Aude (SCM) dont notre ami André Tarisse qui fut dans le groupe étant descendu en 1965 pour la 1° fois dans le grand puits du cèdre.
Des expos avec des vieilles photos ont été préparées dans des salles voutées de la ferme, mais aussi quelques clichés se trouvent en tête du puits.
Après le repas on enchaîne les projections, 1 courte d'Anthony A et 2 autres de notre fait qui mêlent vidéo de 1965, 1968 et 2015, les anciens sont là et se font un plaisir de répondre aux questions. De grands moments de partage, une soirée qui s'achève à près de 1 h du matin.
 
Dimanche 05 juillet : TPST : 4 h - GRAND AVEN DU MONT MARCOU
Lever 6 h du matin après une très courte nuit, on s'équipe et on s'achemine à l'entrée du gouffre du Marcou (Jean-Claude, Amandine, Florence, Dominique, Roger). On gagne tranquillement le haut du grand puits du cèdre à - 150 m. Un dernier ressaut de 25 m permet d'atteindre une plateforme suspendue. Les équipes de l'AMM ont installé là un projecteur dirigé vers le bas et en bas il y a 2 énormes projecteurs dirigés vers le haut. Tout le we des groupes se sont succédés ici, d'où les vieilles photos d'époque. Une slackline a été tendue au-dessus du grand puits, on traverse assuré sur 2 cordes, dessous 160m de verticale absolue, plutôt impressionnant mais vraiment fabuleux avec les puissants projecteurs. Le mois dernier quand on avait filmé cet équipement n'était pas là. sortie en fin de matinée.
 





 
 
 

mercredi 1 juillet 2015

Dimanche 02 décembre 2013
participants : Alain M., Henri G.
TPST : 3h ; 30 m de première / Libellé : nom de la cavité et massif
Trou des Mouches
Dimanche 27 juin 2015
          Ce chaud dimanche matin, direction le Plo de la Bonnette. Suite aux prospections de Daniel Constant, et la découverte d’un trou aspirant, nous voici, accompagnés de Daniel Mas en train de batailler dans d’épais "bartas". Le trou a déjà fait l’objet d’une première sortie désob, mais il reste beaucoup de travail à faire. Il est situé dans un secteur intéressant. Il est dans le prolongement de la bande calcaire de la Gaougne. Il y a en outre un dénivelé potentiel de prés de 250m avec Bibaud et la rivière Argent Double. Nous allons pendant prés de trois heures extraire terre et blocs dans ce qui semble être une diaclase plongeante entre deux couches de roche calcaire dolomitique. Au début, l’aspiration semble importante mais au fur et à mesure du déblaiement et du colmatage de la suite, il s’amenuise. Par contre, un autre trou, situé une dizaine de mètres au dessus et désobé il y a quelques années sur une dizaine de mètres de profondeur par Daniel Mas et André Capdeville a redoublé d’intensité à l’aspiration. Est-ce le bouchage de notre trou ou bien la chaleur grandissante de fin de matinée ? Il sera intéressant d’y jeter un œil lors de la prochaine sortie.
           Cette chaleur nous a joué un mauvais tour car nous serons toute la matinée harcelés par les taons. De quoi baptiser ce chantier "le trou des mouches".
 
Le chapeau, indispensable par les temps qui courent