mercredi 31 décembre 2014

Comme pour la énième fois.....je n'arrive pas à remplir le calendrier!:

Je pense les infos suivantes:
- Edouard, il faudrait que tu te penche sur un système plus simple....et qui fonctionne pour ce calendrier!
- Samedi 3 Janvier: Continuation de la désob au "mystère" de Trassanel.RDV: 9H à la base.
- Dimanche 4 Janvier: Désob.au G28 à Cabrespine, RDV à 10H à la fontaine de Villeneuve.

Bonne Année à tous.

jeudi 25 décembre 2014

Jeudi 25 Décembre 2014: Et oui...c'est Noël...et pourtant tout le monde n'a pas le foi malade....

Coup d'oeil en milieu de journée, au G28 au Travès de Griffe, rive gauche de la Clamoux à Cabrespine.
Le fond de l'air est frais, et il aspire à bête....autant qu'il souffle en été....
Quasiment en vis à vis Est du réseau d'entrée de Cabrespine.A travailler absolument....
Plus au Sud le roc d'Agnel
Facile d'accès.
G28

lundi 22 décembre 2014

Dimanche 21 Décembre 2014: Décors de Noël....gratuit...

Visite classique haut de gamme au Trou des vents-d'anges:
Avec: Jean Luc, Julie, Jackie, Loic,Denis, Sophie.
Retour de Loic, qui malgré son très peu de pratique, va étonner tout le monde par son aisance....
Rentrée vers les 10H....après s'être bien bien caillé pour ce changer aux voitures...L'hiver est bel et bien là!...
Du nougat aux amandes?
Tout le monde est impressionné par tout ce que l'on vois, y compris moi même, car c'est quasiment la première fois que je le parcours avec un éclairage puissant: le cahot d'entrée, les volumes, les concrétions, les formes de creusements, les extraordinaires remplissages calcités, l'exemplaire gestion de protection par le
Jean Luc
SCM....Tout pour dire que c'est une cavité exceptionnelle!Et que dire du majestueux volume des "tuniques bleues", cette sorte de géode dans la dolomie pourrie...J'avais oublié...Une ambiance PSM!
Loic

Je crois que ça lui plait....
Une belle conclusion pour la dernière sortie programmé de l'année.
TPST: 7H15

mercredi 17 décembre 2014

Mercredi 17 Décembre 2014: Sortie inter-club et.....inter générations:

Cabrespine amont rivière, ou il y a déjà un moment avec Etienne, que l'on voulait aller reéxplorer.
En pensant d'une part: que les anciens nous ont si peu transmis sur les détails de leurs explo....et que la découverte récente du "trou du Charron", nous laissent penser qu'entre la vallée de la Clamoux et le réseau, il y aurait pas mal à découvrir, notamment une nouvelle grande salle.
Sont de l'aventure: Stoche Bés, Jean Claude Gaillet ( coco), Etienne et moi même.
En cours d'ouverture
L'équipe du Gouffre, qui fait des travaux administratif, nous a gentiment permis l'accès, hors la période touristique...Encore merci à eux.
"stoche"
Pour une fois que l'on progresse normalement dans ce trou, l'on est vite sur les lieux, et l'on commence dès la sortie salle des éboulis vers l'amont, à fouiller très en détails, tous les départs pleins Nord.Celui qui retient notre attention, est celui qui s'avance le plus vers le Nord, par une très belle galerie butant sur trémie.Après avoir fouillé tous les départs plein Est de la rivière, et visité le réseau de vase, supérieur et inférieur, l'on reviens à ce départ intéressant.A la fin des travaux, l'on laisse tomber le dessus de l'éboulis, trop dépilé, et l'on parviens à progresser de 5m par un passage inférieur.Arrêt sur un cahot ventilé, avec derrière des perspectives encourageantes.L'explo à Cabrespine reprend ces droits....TPST: 6H45
"coco"
Affaire à suivre....

lundi 15 décembre 2014

Dimanche 14 Décembre 2014: Vie de CLUB:

Sortie trou des Oliviers, Cabrespine....hors calendrier.
Quelques fois....il sourit!
Avec Jean Luc et Julie, Denis et Sophie, Pierre et moi même.
Tout le monde-1, au lac permanent
Retour sur ce "vieux" trou de 1979.Revu bien des fois par la suite, notamment en 2012, ou une belle première y avait été faite.
Sophie au lac temporaire
Entre ma panne d'oreiller, la préparation du matos, et un petit cafouillage dans le puits d'entrée, l'on n'entame la sortie qu'à midi.Sortie classique-ballade, ou c'est aussi l'occase de s'entrainer à l'équipement.Le trou est très sec, malgré les pluies.Et qu'est ce qu'il nous parait propre comparé au "mystère" ou à Nitable!
Julie
Une fois allégés des harnais, visite jusqu'au bout de la nouvelle partie.Avec des micros kits, c'est presque ludique!
Jean Luc à l'escalade
Très nettement nous avons perdu l'air, juste après le terminus des années 90....Passerions nous à coté d'un réseau plus à l'est?J'en ai la conviction....Par amplitudes thermiques, il faudrait revoir le secteur de la trémie calcitée...
Pierre au puits d'entrée
TPST: 7H30
Denis au P7

dimanche 14 décembre 2014

13 Décembre 2014: Trassanel....un abonnement....

Reprise aujourd'hui avec Olivier, qui n'était pas descendu sous terre depuis plusieurs mois.
Il a apprécie mon conseil de tomber le haut de la combi....surtout à la montée...!
A y être, petite séance d'aménagement au "mystère".
Les désobstructions proprement dite peuvent reprendre, mais comme d'habitude, il faudra être assez nombreux....
Visite de différents diverticules du 4 que je connaissaient pas, dont un salle avec deux superbissimes disques accolés, au nord du panneaux avec les petites aragonites.Visite du début du réseau Mata.
TPST:6H35.
l'oeil de mouscou....ou la vitrine du CLUB?
Arrivé à la base, le staff du CDS....nous attendent pour les clées!....et l'on peu faire l'A
descente...et montée....chargé!
G du comité....avec....
13 participants!!!En cette fin de civilisation, la vie associative à bien du plomb dans l'aile!!!!

jeudi 11 décembre 2014

Classiques

Samedi 6 Déc 2014
Grotte de Laguzou (11)
TPST 9h SCA : 1 Autre : 7
Joli parcours simple, varié, très concrétioné avec quelques concrétions exceptionnelles en particulier au niveau des fleurs de gours.




Lundi 8 Déc 2014
Grotte de Malaval (48)
TPST : 4h SCA : 1 Autre : 3
Parcours simple, conrétionnement d'aragonite exceptionnel, tant en quantité qu'en qualité.








Mardi 9 Déc 2014
Phosphatières de Tavel-Lirac (30)
TPST : 5h SCA : 1 Autre : 2
Prospection, visite et exploration d'anciennes mines de phosphates. Il y a un rapport direct avec la spéléo puisque il s'agit de grottes, entièrement remplies de sédiments que les mineurs ont vidé pour récupérer de la phosphorite ou des nodules de phosphates.

Remplissage avec nodules
Chemin de bulles au plafond

Racines

Racine


Mercredi 9 Dèc 2014
TPST : 5h SCA : 1 Autre : 1
Matin : Grotte de la Toussaint :
Très joli grotte remplie de concrétions de calcite souvent très pure. Petite boucle, progression facile. Environ 2h.





Scintillement multicolore!

Scintillement multicolore!


Après midi : Grotte du Barrage :

Réseau complexe de galeries. L'intérêt de cette grotte est avant tout morphologique. Circuit en boucle assez long, progression facile et rapide grâce à des volumes toujours généreux. Très instructif. Comme l'ensemble de ces sorties d'ailleurs !



Griffade d'ours



Paragénétisme




mercredi 10 décembre 2014



J'informe à ma façon.ça je sait que ça marche au moins!!!

- Samedi 13 Décembre: Sortie Trassanel: visite 4 et fin élargissement au "mystère".RDV: 10H à la base.

- Dimanche 14 Décembre: Sortie au trou des Oliviers: apprentissage à l'équipement et visite.Technique et varié,mais moyennement difficile. RDV: 9H30 à la fontaine de Villeneuve.

dimanche 7 décembre 2014

Assemblée Générale 2014

Voici l'article de journal qui vient d'être envoyé aux journaux locaux pour publication :
Une quarantaine de membres se sont retrouvés ce dimanche à la salle des fêtes de Cabrespine à l'occasion de l'Assemblée Générale des 80 ans du Spéléo Club de l'Aude, plus ancien club du département, fondé en 1934. Le bilan de l'année 2014 est à la hauteur de l’événement : le club a fêté son 100ème membre, ainsi qu'un nombre record de fédérés à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) : 69 membres fédérés, nombre jamais atteint depuis la création du Club.
Cette année encore, l'activité du club a été importante : 260 sorties spéléologiques ont été réalisées, ce qui représente 1200 heures passées sous terre. Elles ont permis la découverte de 1300 mètres de nouvelles galeries dans l'Aude, dont plus de la moitié dans le réseau souterrain du Roc de Nitable, découvert l'année dernière sur la commune de Termes.
Le Club a organisé, comme chaque année, les Journées Nationales de la Spéléologie, lors du 1er week-end d'octobre, afin de faire découvrir la spéléologie au grand public.
En 2015, l’activité principale du SCA va rester la découverte du patrimoine souterrain audois, par le biais de la recherche de nouvelles cavités, donc de la désobstruction et de l'exploration. Les 80 années d'exploration du sous-sol départemental confèrent au Club une compétence particulière pour la surveillance des ressources en eau du milieu karstique.
Mais les autres activités du club ne seront pas en reste : les initiations, recherches scientifiques, photographies et vidéos se poursuivront afin de mieux connaître notre patrimoine souterrain.


 Après la traditionnelle assemblée générale, le bureau a été reconduit à l'identique avec Jean-Luc BENET, Président, Denise BARO DELORME Trésorière, Alain FAURE Secrétaire et Christelle HERMAND Chargée de communication. Le Vice-Président, Jean-Claude BOURREL reste inchangé, ainsi que les Présidents d'Honneur : André CAPDEVILLE, Alphonse BENNES et Henri GUILHEM. Signalons également l'entrée d'Olivier COQUELET, l'un des photographes du club, au comité directeur.
 Après le repas, Jean-Michel nous a présenté l'expé 2014 en Chine et Hélène le bilan des colorations dans le Haut-Minervois.

Pour plus d'informations, vous pouvez aller sur le site http://www.speleoclubdelaude.fr et par email contact@speleoclubdelaude.fr.
Une info précieuse....et un peu d'Histoire:

Donné aujourd'hui même à l'AG, par notre grand ancien: MONSIEUR André Capdeville:

Historique des explos au "mystère" de Trassanel:

- 23 Novembre 1969: découverte dans la salle du mystère du trou souffleur dans un entonnoir d'argile au sol de la salle:....il ne me l'a pas précisé, car il est modeste, par André en personne.....connaissant son flair et sens de l'observation légendaire!
- 30 Novembre 1969: Premier grattage du trou.Il faut rappeler qu'à l'époque, nos anciens accédait au réseau 4....après de longues, fastidieuses....et dangereuses manoeuvres au treuil....toute une expédition!Maintenant 2 spéléos entraînés arrivent au mystère en....50mn!
- 4 Janvier 1970: Une équipe continue la désobstruction....pas les noms des participants....Malou Durand et André devaient en faire partie....
- 7 Février 1970: Une équipe entend un grand bruit d'eau.....qui est en fait le bruit provoqué par un très fort
souffle sortant entre deux minces écailles de calcite!
- 27 et 28 Février 1970: J'imagine que l'équipe avait bivouaqué au réseau 3....Continuation des travaux...mais....pas d'air......Soit à cause de mises en charges sous jacentes importantes....soit ce qui est plus probable, à cause d'un entre deux météorologique, qui annule ici toute ventilation.
André précise que le réseau 4 est plein d'eau.....et qu'ils sont passé de justesse à la salle des lacs!!!L'équipe à travaillé toute la nuit du 27 au 28...

Pour ce qui est des sorties plus de 20 ans plus tard, sur l'initiative de Daniel Mas....c'est une autres histoire....
Comme j'en ai fait quelques unes, la mémoire et les détails en  ont été gardés....

46 ans plus tard....l'Aventure continue.....

jeudi 4 décembre 2014

Mercredi 3 Décembre 2014: Trassanel again en binome.

Avec Etienne, toujours partant....pour son cher Minervois...

Il va ausculter le fond du chantier du Mystère.Il ne semble pas y avoir perçu une résonance, mais vois un élargissement pas trop loin...
Bons travaux de calibrages...ou de confortabilisation...comme l'on voudra, dans la partie verticale.
Une autre séance sera encore nécessaire.Mais je pense qu'une fois ces travaux terminés, l'endroit n'aura plus rien a voir avec l'abomination des années 80!Visite de très beaux annexes dans le 4.Les pluies n'ont pas eu beaucoup d'incidence à ce niveau.TPST:6H
Prochaine sortie: à priori ce Samedi 6/12.
Ceux intéressés n'ont qu'à me contacter.

lundi 1 décembre 2014

Nouvelle crue majeure sur le karst des Corbières, report topo et perspectives d'exploration sous le massif de Nitable

Samedi 29 et Dimanche 30 Novembre 2014
Hautes Corbières

Les épisodes météorologiques exceptionnels augmentent en fréquence semble-t-il ces dernières années. Après les crues record de 2011 et celle de Mars 2013, le sud du département de l'Aude est de nouveau confronté à un cumul pluviométrique de l'ordre de 300mm en moins de 48H sur certaines zones.
La première vague orageuse intense touche le secteur de Fourtou et Sougraigne ainsi que le nord Fenouillèdes dans l'après midi du Samedi. L'Agly entame une crue éclair et pointe rapidement à 180 m3/sec à Saint Paul. La Sals fait mieux et atteint 250 m3/sec à Cassaignes vers 18h.
Pour ceux qui connaissent, une visite à l'entrée du réseau du Bournasset montre la doline entièrement submergée avec un tourbillon en son centre aspirant un débit énorme. Quinze ans que cela n'était pas arrivé...
Après une accalmie en fin d'après midi, les orages reprennent de plus belle en soirée, cette fois sur le secteur de Mouthoumet. De nombreux torrents descendent de la montagne emportant plusieurs chemins, le Sou déborde à Termes et envahit la rue principale, inondant plusieurs rez-de chaussée vers 1h du matin. La crue dépasse sur cette zone celle de 1999 et celle plus proche de Mars 2013. L'Orbieu au niveau de sa confluence avec le Sou enregistre un pic de débit à 350 m3/sec en milieu de nuit. Heureusement la crue est diluée vers l'aval car les vagues orageuses impactent à chaque fois des zones différentes du bassin versant. La troisième et dernière vague, plus étendue, touchera les bassins versants du Verdouble, de la Berre et de l'Aussou en deuxième partie de nuit, mais cela est une autre histoire plus médiatisée...

Chemins emportés par le ruisseau de Caulère qui est passé par dessus les digues en aval de Mouthoumet

Au niveau du karst, cette crue est l'occasion de mettre à l'épreuve le système de surveillance et d'alerte que nous avons mis en place avec Fabien en février dernier. En effet, une sonde imergée dans l'aquifère karstique du massif à un endroit stratégique nous renseigne en direct sur le serveur internet sur la montée du niveau de l'eau. Je peux immédiatement mettre en relation cette montée avec les données du pluviomètre.
Nous constatons une élévation de 8m en quelques heures le samedi après les pluies (90mm) de la nuit de vendredi. Vers 19h, le karst commence à déborder faiblement avant même l'arrivée des plus gros orages. La vague de crue, liée à de nouvelles précipitations en fin de soirée (de 150 à 180mm), arrive vers minuit, presque calée sur la crue des cours d'eau extérieurs à cause d'une pré-saturation. le débit à l'exutoire doit alors être très important.
Un deuxième pic équivalent survient le Dimanche à la mi-journée, lié à des précipitations pourtant cette fois nettement plus faibles (25mm).
Ce suivi est donc riche en enseignements sur le comportement de l'aquifère karstique. Cette première, qui s'avère être une réussite, mériterait d'être intégrée dans les systèmes de prévisions et d'alerte des pouvoirs publics...

 

Système de suivi des crues karstiques en direct. L'alerte débordement (premier palier de la courbe) est lancée par SMS

 

Le lendemain matin nous partons en quête d'observations et de mesures de terrain. Les fortes crues sont en effet des moments rares et privilégiés à ne pas rater et qui permettent de capter l'information.
Premier arrêt dans les gorges du Terminet. Le Sou est encore à environ 80 m3/sec :

video
 
L'orbieu un peu en aval montre un débit de 220 m3/sec (station de St Martin des Puits)
 

Seules les cimes des peupliers dépassent...
 
Nous remontons ensuite la vallée pour observer les principaux exutoires karstiques du massif de Mouthoumet, dont l'event de la Cascade à Vignevieille, très emblématique, et qui correspond au plus important réseau souterrain des Corbières connu à ce jour. La puissance de cette "percée" est à classer dans le top 3 depuis les (déjà) 26 ans que je surveille cette grotte. Plusieurs m3/sec sortent de la montagne :
 
video



Le nombre de sites potentiellement intéressants à visiter ce jour est très important, mais le temps est compté et il faut faire un choix.
Après une visite-éclair sur les sorties d'eau de St Pierre inaccessibles mais visibles (3 m3/sec environ estimés) depuis la rive gauche de l'Orbieu, la tentation est grande d'aller observer les sorties d'eau du Roc de Nitable, notre "hot spot" spéléologique du moment, où nous étions encore en exploration et en première il y a à peine une semaine (voir post précédent dans le libellé). Mais cette fois-ci, pas question de traverser le Sou, même en slip, la crue est beaucoup trop imposante...
Il faut se résoudre à atteindre la rive gauche en passant à pied par la montagne et en rejoignant le GR36. Mais ça vaut le coup : aucune observation n'a jusqu'ici pu être faite sur ces exutoires dans des conditions de ce calibre. J'enfile la combinaison étanche pour traverser le bartas, la sonde de conductivité en poche, j'embarque Alex avec moi et c'est parti !

Nous arrivons en premier à la résurgence du Liadou, et c'est effectivement de l'inédit au niveau de l'observation. L'eau sort d'un peu partout dans l'éboulis, jusque sur le GR36, et même au dessus pour la plus haute sortie, par la faille que nous avions désobstrué au début des années 2000 !


La plus haute sortie d'eau au Liadou, au bord du GR


La sonde portative indique un Ph faible à 7,05 et une température basse également à 11,9°C. C'est aussi la température du courant d'air sortant de l'éboulis en été. Ces mesures sont concordantes avec le résultat des traçages de 2013 : l'eau transite rapidement par des conduits à travers le massif. La désobstruction future de cet exutoire pourrait donc s'avérer riche en surprises. Ce drain fait en effet partie du même système que celui que nous explorons actuellement, qui est très proche mais dans un compartiment géologique différent (voir plus bas le plan d'ensemble du massif avec le report topographique du réseau souterrain exploré depuis l'an dernier).

Nous accédons ensuite à l'entrée du réseau de Nitable. Comme prévu celle-ci est devenue émissive mais dans des proportions bien supérieures à l'année dernière. Un vacarme nous accueille dans la forêt et les images sont parlantes...

Un torrent sort de la grotte...

...où nous étions la semaine dernière



video
video

Les mesures donnent une température de 12,3°C, un Ph de 7,19 et une conductivité de 420 µS/cm. Contrairement au Liadou, nous assistons donc ici à une onde de crue par effet piston avec de l'eau chassée du réservoir aquifère du massif. En d'autres mots, c'est de l'eau de la zone noyée !
Cela m'incite à penser que les conduits que nous explorons actuellement dans le cours principal du système sont fossiles et que l'eau transite uniquement par la zone noyée et par le réseau inférieur qui sert de trop-plein à cette dernière lors des crues . La découverte il y a un an d'un gros regard sur l'aquifère depuis ce réseau inférieur de la grotte va aussi dans ce sens.

Satisfaits de ces nouvelles données, nous rentrons et parvenons à la voiture à la nuit tombante.

Puisque le cycle hydrologique vient de redémarrer, cet article est aussi l'occasion de faire un bilan des explorations d'arrière saison sous le Roc de Nitable. La carte ci dessous montre le report topographique du réseau souterrain connu à ce jour :


Les lignes droites bleues fines matérialisent les traçages effectués en 2013. En bleu plus large, les galeries découvertes en 2013 également. En rouge, ce que nous avons exploré entre Octobre et Novembre de cette année.
Ne figure ici que le cours principal, les annexes n'ayant pas encore été topographiés. Les galeries circulent à environ 200m sous l'ancienne surface d'érosion du plateau. Malgré les nombreux virages, montées et descentes, l'extension à vol d'oiseau devient importante avec environ 750m. Le développement total avoisine à présent les trois kilomètres.
 La moitié de la distance entre la vallée de Caulière et celle du Sou a d'ores et déjà été effectuée, mais seul un tiers du parcours est connu si l'on considère que l'origine du système se situe au niveau des paléo-pertes du ruisseau de Caulière (cavités marquées CA).
Les deux enjeux futurs seront donc d'une part de poursuivre la découverte de cette percée hydrogéologique dans le compartiment Carbonifère, et d'autre part de découvrir le drain principal du massif aboutissant à la source du Liadou dans le compartiment Dévonien (voir report sur carte géologique sur un précédent article).
Selon toutes les donnés scientifiques recueillies, le drainage vers cette source serait plus organisé et plus rapide que sous le réseau connu.
On imagine donc sans peine l'extension potentielle que pourrait atteindre le système karstique de Nitable si nous pouvions connecter les deux drains...

En bonus, un lien vers une vidéo faite par Fabien sur la même crue dans le Fenouillèdes :
http://www.dailymotion.com/video/x2bfbir_crue-de-l-agly-30novembre-2014_news