jeudi 28 novembre 2013

A défaut de savoir faire la procédure pour une sortie sur le calendrier (et je ne suis pas le seul!)

Samedi 30 Novembre 2013: Sortie au "vieux concrétionné" de Cabrespine.
Sortie Explo (si...si!!)dans la partie terminale.
Progression facile sans cordes.
Amener son appareil photo...et ça bonne humeur!

Rendez vous: 10H sur le parking.
Temps approximatif de la sortie:5H.

mercredi 27 novembre 2013

ça respire sur l'amont....
Mercredi 27 Novembre 2013 l'après-midi: Trous de Caulières.

Pour profiter du froid mordant propice au pistage du courant d'air,je vais avec Laurent revoir les trous aval de Caulières au nord est de Mouthoumet.
La perte quelques métres en amont du CA7
Le dernier en dates découvert.....un trou de souris....souffle à bête...avec des invertions.(le CA7)Le principal ou nous avions découvert un réseau déjà long et complexe,aspire à bête avec courtes phases de souffle (CA5?).Enfin celui le plus en amont,une faille d'aspect dolomitique ( CA6?)....est aussi très ventilé.
Au loin le Mont Tauch,énorme Karst
Du pain sur la planche pour cet hiver,dans ces trous à 100M de la voiture (s'il n'a pas trop neigé...).
Superbe site d'escalade
En tenant compte que ces courants d'airs ne peuvent pas être en relation avec l'entrée basse de Nitable,actuellement siphonante....il faut croire qu'il doit exister d'autres entrées que l'on ne connaît pas...
Le Roc de Nitable face Ouest
En tout les cas vu leur situation,avec quasi certitude, des entrées hautes du réseau exploré cet été.Certainement connectées avec les galeries supérieures non encore atteintes dans Nitable.
courant d'air au max!
Ensuite balade jusqu'au très beau Roc du même nom et sa face Sud et Est.Très belle balade.
Le trou principal

méme Aza piste le zef!.....
TPES: 2H30
clope scientifique!

lundi 25 novembre 2013

Dimanche 24 Novembre 2013

GROTTE DE LIMOUSIS

Rédaction de la fiche : Alain Faure

Reconstitution du bal du 14 Juillet qui avait lieu dans les années 1930-1950

Photos : Olivier Coquelet

C'est par un froid hivernal qu'une trentaine de personnes se retrouvent ce dimanche matin vers 10 h à l'entrée de la grotte. Il y a là des habitants de Limousis, Marmorières, Trassanel et des membres du club : Alain Marty et Cathy Jacquiri, Christiane Gros, J.C. Bourrel, Alain et Claude Assémat, Philippe et Gèneviève Clergue, Olivier Coquelet, Véronique Rieussec, Alain, Solange et Bastien Bondouy...
Tout le monde a sorti les habits des grands-parents, arrière grands-parents et c'est ainsi que la troupe gagne à la lumière des bougies et au son de l'accordéon manié par S. Caron, la salle dite du bal pour y exécuter quelques valses.
Une visite jusqu'au lustre toujours dans les conditions d'époque a lieu ensuite avec les explications de Philippe. L'ensemble fait bien sûr l'objet d'un tournage.
La matinée est clôturée dans la grande salle d'entrée par un apéro et un repas concocté par M. et G. Delaur (maire de Limousis).
Un grand merci à tous les participants qui n'oublieront pas cette matinée.





Poursuite photo-vidéo de la cavité : 
On profite de l'ouverture de la cavité pour compléter nos images sur la parcours touristique ainsi que dans la partie terminale, vers l'inscription de Tirafort. Pas mal de gours remplis et bien alimentés que nous n'avions pas eu la dernière fois. Nous sommes assez nombreux pour éclairer la garnde salle du fond. TPST : 3 h.
On a complété aussi avec des interviews de P. Clergue et J.C. Capéra.






Samedi 16 Novembre 2013

GROTTE DE LAUZINAS

Rédaction de la fiche : Alain Faure
Accompagnateurs : Bernard Lafage et Alain Faure
TPST : 6 h

C'est avec la pluie que nous descendons dans Lauzinas pour accompagner un groupe de spéléos du G3S Dordogne. Balade classique dans la cavité : cheminement jusqu'aux champignons puis descente vers la galerie du Banel et ses"morilles".
De retour vers la grande salle nous allons faire un tour dans les salles blanches inférieures puis au lac de la grande salle. Remontée sans problèmes.

dimanche 24 novembre 2013

Samedi 23 Novembre 2013: Hiver précoçe....au chaud!

Par cette météo digne du coeur de....Février,rien de tel que les trous du Cabardés.Direction donc avec Olivier et Pierre:le vieux concrétionné de Cabrespine,ou Jean Luc avait été interpelé par un passage à travailler.Jean Luc et Julie,ne peuvent pas étre des notres,bloqués par la neige à Chalabre.
Philippe,viens gentiment nous ouvrir le matin,alors que la partie aménagée n'ouvre en ce moment que l'après midi.
Deux tirs dans la voute....qui est vraiment bien en plein cintre....du bout de la galerie affluente de la salle terminale.Ils ne font pas grand chose,ce genre de passage étant bien réticens à nos moyens percutants!C'est suffisant pourtant pour constater:que nous n'aurons quasiment pas de gazs,qui on du étre aspirés...et qu'une belle résonnance est perceptible droit devant....Affaira à suivre,pour ce chantier à....une demi heure de l'entrée.
Ballade dans l'amont de la rivière,que je ne trouve pas plus haute que d'habitude,jusqu'aux bout des "étroitures"historiques.Visite de l'affluent de la plage,ou il me semble qu'un méandre y serait à revoir.L'on yeute en détail toute cette zone,ou il nous manque cruellement:
-Un topo détaillée,avec coupe et cotes.
-Le compte rendu des anciens sur leurs travaux par là (comme dans tout le réseau d'ailleurs!!)
L'on arrive....à ressortir crotté..
Affaire à suivre...après l'AG

TPST:5H30

vendredi 22 novembre 2013

Rebondissement:
La sortie à l'aven Yves étant annulée,because météo de merde,l'on va demain au vieux concrétionné de Cabrespine,ouvrir un passage repéré par jean Luc.Rendez vous au parking à 10H.

Les personnes intéressées n'ont qu'a me téléphoner.

A+

mardi 19 novembre 2013

Remise en eau, reportage et observations inédites


Mardi 19 Novembre 2013
Tournée des sources en solo
TPES : 8h

Les pluies ont débuté dès le lendemain de notre dernière sortie topo dans le réseau de Nitable. Entre vendredi et mardi matin, le cumul total de l'épisode s'établit à 241mm (station pluvio du Carcassès, Laroque de Fa), Les précipitations ont été assez bien réparties sur la durée, sans intensité excessive excepté dans la nuit de Dimanche à Lundi (100mm).

Un "coup de fouet" pour le karst et une belle occasion de faire une tournée de terrain afin de prendre des photos sur les sites fréquentés en ce moment par le club, et de nombreuses mesures (T°, Ph, conductivité) aux principaux exutoires.

Je démarre par la source de Caune Pont tant étudiée cette année. Ce n'est pas comme en Mars dernier, on peut l'atteindre sans être submergé par le Sou ! Cette montée des eaux est d'un niveau classique pour la saison.
La première chose qui frappe, c'est le halo de brouillard qui sort du massif de travertin généré par la source.
Celle-ci est en crue, mais une crue d'eau tiède !!! La zone noyée profonde est en train d'être chassée par effet piston.
Les images parlent d'elles même :

masse de brume sortant du trop plein du captage

Le captage dans les travertins (on aperçoit la porte). Environ 200l/sec d'eau à 14,5° sur la figure. Au même moment, la rivière juste à côté est à 9° et l'atmosphère extérieure à 7°

 
La même chose en vidéo :

video


La rencontre entre la résurgence et la rivière extérieure :

video


La suite de la visite doit avoir lieu en rive gauche du Sou....Mais ça dépote !
Cela va donner lieu à une traversée épique en slip et en s'accrochant à de grosses branches. Peu de gens ont dû jouer à cela pour aller scruter la "rive cachée" du Sou en crue. Ca passe...
Je prends la direction de l'entrée du réseau de Nitable. De nombreuses arrivées d'eau sortent de l'éboulis, et jusqu'à l'entrée, transformée en vasque. Une eau claire en déborde. Le spectacle valait le coup de se mouiller. Dire qu'on était dessous il y a 5 jours...




video

Cela signifie qu'il y a à ce moment là 10m d'eau dans le réseau inférieur topographié la semaine dernière. Le post "incursion dans la zone rouge" n'était pas surfait...

Ensuite direction la source du Liadou. Ca coule plus encore qu'à l'entrée du réseau. L'eau n'est pas la même : Ph supérieur, mais température et conductivité inférieure. Ces sources pourtant liées par la coloration de Février dernier ont donc un trajet dans un compartiment géologique différent, à une vitesse et une profondeur différente.
Entre ça et la crue d'eau tiède au captage, ce massif est décidément une gigantesque énigme rocheuse pleine de surprises.


La source du Liadou. Le trop plein situé au dessus n'est pas encore activé

video

Je quitte le massif de Nitable pour aller fouler le pied de son imposant voisin : le massif de Peyre Fouillère.
Il s'agit à présent d'essayer d'atteindre ce que je pense être l'autre grande découverte de cette année : le trop plein du ruisseau de Caulière.
Son existence était un mythe jusqu'en Avril dernier, mais l'épisode diluvien de Mars avait aidé à révéler son existence en défonçant un éboulis sur le versant.
Comme pour les exutoires du Nitable, il faut traverser une vallée en crue pour atteindre la rive gauche et grimper en face, dans une zone très isolée et boisée.
Je n'ai jamais vu cet évent en eau, j'espère qu'il l'est aujourd'hui car j'ai auparavant fait un petit détour par l'entrée du réseau de Vignevieille, son homologue du nord du massif, qui déborde à peine.
Je suis très impatient de savoir...

L'attente est de courte durée. Un vacarme assourdissant se fait entendre à l'approche du confluent en remontant la vallée. J'arrive en face : c'est du lourd ! Le débit qui tombe en cascade dans les bois est équivalent à celui du ruisseau de Caulière, au moins 1m3/sec...et on n'est qu'en petite crue !
Ca me motive à traverser la rivière; je me retrouve en slip pour la deuxième fois de la journée et c'est parti...
Les sorties d'eau s'échelonnent un peu partout dans l'éboulis situé plus haut. La plus élevée n'est que 10 mètres en dessous du trou que j'avais commencé à désober en Mai avant de faire la première à Nitable.

Les sorties d'eau les plus hautes

video


En descendant

Le débit grossit

video


Confluence de l'eau du karst avec la vallée de Caulière : une vallée souterraine inconnue rejoint une vallée aérienne

video

C'est donc un drain majeur qui révèle sa présence dans ce no man's land des Hautes Corbières. Il faut rappeler qu'à 1 kilomètre et demi au sud et 300m plus haut dans le massif existe un des plus gros trou souffleur du département, et que pas beaucoup plus loin à l'ouest les zones inconnues du réseau de Vignevieille attendent d'être visitées.
En outre, deux semaines avant la remise en eau, le trou situé au dessus de l'éboulis avait amorcé une aspiration. La perspective d'un vaste complexe se dessine..
L'enquête continue donc de progresser à pas de géant comme c'est le cas depuis un an sur les deux massifs. Le potentiel de découvertes s'avère énorme pour les années à venir.

Le rêve va pouvoir continuer, même si aujourd'hui il était dans la tête de quelqu'un à moitié à poil et complètement trempé au milieu de nulle part...

dimanche 17 novembre 2013

Curiosité Naturelle

Jeudi 14 Novembre 2013
Roc de Nitable
Participants : Henri, Laurent
TPST : 7h30

Les deux précédentes sorties au Nitable ont été fructueuses et surprenantes. On dit jamais deux sans trois et ce compte rendu ne fera pas mentir le dicton.

Partis mettre à profit la dernière fenêtre météo de l'année pour relever la topo de la zone profonde du cours principal, nous filons Henri et moi directement au terminus tout en revisitant la jolie partie post-pompage.
Aucune remise en eau dans les parties vidangées naturellement et artificiellement dans ce secteur, tout comme ce qui avait été constaté dans le réseau inférieur. C'est très bon signe en termes d'inertie du massif par rapport aux précipitations en période estivale.

Nous arrivons à quelques dizaines de mètres du fond lorsqu'un grondement, qui couvre nos bruits de progression, se fait entendre dans les tubes. C'est un bruit sourd, irrégulier, inquiétant...
Nous stoppons et prenons conscience de l'ampleur de la perturbation sonore. Nous pensons immédiatement à une montée des eaux. Le cerveau tourne très vite : il ne pleuvait pas quand nous sommes rentrés, aucune pluie n'était annoncée, j'étais sûr de mon coup...
Peut être un phénomène d'intermittence ? On dirait vraiment une cascade, avec des bruits de rafales de mitrailleuse. De toute façon faire demi-tour ne sert à rien là où nous sommes.

Le besoin de réponse se fait impératif. Je fonce au terminus...et là, pas une goutte d'eau !
J'identifie rapidement la provenance du son. Pas dans le laminoir ensablé que nous avions commencé à creuser avec Sylvain et Jean Michel, mais de l'autre côté de la galerie, dans une petite conduite elle aussi presque pleine de sable.
J'appelle Henri. En arrivant, il lâche la célèbre phrase : "C'est une rivière!!!"
Elle n'y était pas il y a 10 jours, c'est donc impossible. Il ne reste qu'une solution : de l'air sous pression...

En creusant rapidement le départ, j'enfonce le casque dans le trou. C'est bien de l'air; je ne vois pas la taille de l'orifice dont il provient mais juste en dessous il y a une flaquette qui fait des clapotis à l'endroit où elle est impactée. La pression doit être conséquente, et le tout fonctionne comme un instrument à vent...

La conduite d'où provient le bruit de turbine : il va falloir désensabler

Nous sommes passés de l'inquiétude à l'excitation en deux minutes. Nous restons presque une demi-heure à observer les variations de ce phénomème exceptionnel, qui peut presque stopper avant de reprendre de plus belle. La longueur d'onde est très elevée, de l'ordre de la minute, et souvent plus. Ni Henri ni moi n'avons vu une telle chose dans le département de l'Aude, qui plus est en plein coeur d'un massif, à 200m sous terre et très loin des versants...Cela signe l'ampleur du potentiel de découverte qui reste à venir et nous laisse songeurs...

Nous observons également un fort courant d'air, différent car sur un autre mode, dans le laminoir situé en face. Nous sommes probablement dans une zone de connexion entre le réseau découvert cette année et celui menant à la source du Liadou, un autre rêve à poursuivre...

Nous attaquons les relevés topographiques en prenant le chemin du retour sur ces bonnes nouvelles. C'est l'occasion de constater que le grondement s'entend encore à plus de 100m de son origine !
Les valeurs s'enchaînent et le report de dessine déjà dans ma tête. Je suis vraiment content de finir l'année avec ces chiffres dans le carnet. Ils assureront une reflexion nourrie durant l'hiver à venir...


Topo en tube

Dentelle de calcite filonienne

Nous gardons le meilleur pour la fin : le franchissement en topo de l'ex-siphon bien crémeux est un régal !
La sortie est ensuite une formalité avec nos petits sacs légers et les nouvelles prises placées dans les mains courantes.

Avec 247m relevés ce jour, la cavité passe à 1550m topographiés pour un développement estimé entre 1800 et 1900m pour l'instant.
Ces chiffres pourront servir de bilan pour 2013, qui nous aura procuré beaucoup d'émotions spéléologiques jusqu'au bout.
 A l'heure où j'écris ces lignes, un fort épisode pluvieux est en cours et signe le clap de fin des explos, tout du moins en zone profonde, jusqu'à la fin du printemps 2014.

Il ne nous reste plus pour quelques mois qu'à contempler ce beau massif en imaginant la suite de ses conduits inconnus, avec la satisfaction du devoir topographique accompli sur le fil du rasoir...



samedi 16 novembre 2013

Le vieux Cazals.....mais des nouveaux.
Samedi 16 Novembre 2013

Parallèlement à une sortie de "rattrapage"pour les retardataires des JNS,menée par Christelle, Laurent et Denise,je supervise une sortie initiation sur corde et progression avec deux amis de Pierre: Eric et Elisabeth.
Des hommes et des bétes....!
Patrick est en assistant formateur,pour sa reprise d'activité.Olivier un de nos jeunes nouveaux, est venu ce perfectionner, et régler son matos tout neuf....et surtout étrenner sa magnifique frontale hyper puissante!Donc 6 participants:la parité entre formateur et nouveaux....le top!
Formateur en équilibre....
Petits atelier des tous débuts sur le vieux sureau et l'atelier du porche,fortement perturbé par le froid et la pluie.Puis rapatriement au chaud dans le P13 de la galerie des ours.Pierre est à la manoeuvre pour équiper,et le site est idéal pour ce former à ça.Équipement aussi du dernier ressaut de ce réseau ou il faut bidouiller sur des nat, et coup d'oeil au point bas et ces amusantes poupées de loess.Aza brame beaucoup quand elle nous vois disparaître....puis elle ce calme....Donc atelier variés en situation souterraines:main courant aérienne,déviateur,fractionnement pendulaire,ressaut étroit,progression en galerie cahotique...et explication rapide du potentiel spéléo de cette hyper classique.
Olivier et sa camera 
L'on finis par la galerie des ours.....y compris pour Aza qui ne panique jamais (elle n'a pas du sentir....les fantômes d'ours!!!)Olivier s'initie au déséquipement sur l'atelier du porche.TPST:6
Eric
Elisabeth ("liz")
Pierre à l'équipement
H
Le temps à vomir nous pousse pour un pot au bistrot de Villeneuve...
Affaire à suivre...
Samedi 16 Novembre 2013
participants :Initiés : Nicolas, Camille, Ulysse, Céline, Amalou, Timéo, Damien, Nathalie, Pierjean, Renaud, Dimitri, Alain et Anthony Participants SCA : Hélène, Isabelle, Christophe et Louis, Jean-Luc, Julie, Félix, Denise, Laurent, Christelle, Eloïse, Alexandre 

Voici les photos du deuxième groupe d' initiation Cazals.




Initiation aux Cazals


Initiés : Nicolas, Camille, Ulysse, Céline, Amalou, Timéo, Damien, Nathalie, Pierjean, Renaud, Dimitri, Alain et Anthony
Participants SCA : Hélène, Isabelle, Christophe et Louis, Jean-Luc, Julie, Félix, Denise, Laurent, Christelle, Eloïse, Alexandre
TPST : 2h

Nous nous sommes retrouvés sur le parking des grottes de Limousis à 8h30.
Après 10 minutes de marche, par chance sans pluie, nous avons séparé le groupe en 2. Jean-Luc, Julie et Félix ont guidé le premier groupe, accompagnés par Isabelle, Christophe, et Louis (10 ans), 3 nouveaux membres du club suite aux JNS. 10 minutes plus tard, Denise, Laurent, Christelle, accompagnés d'Hélène ont guidé le deuxième groupe d'initiés, composé de 7 enfants et 2 adultes, tous très motivés, même pour les étroitures.
Les petits et les grands des deux groupes sont revenus enchantés. Retour aux voitures à 11h40.
Voici quelques photos de mon groupe. Je pense que Julie et Félix publieront également leurs photos  :






La sortie s'est poursuivie à la base speleo de Trassanel par un apéro à l'occasion de l'anniversaire de JClaude et un super repas (merci à Christiane pour le cassoulet, à Denise pour le rougaille saucisses et à Isabelle et Christophe pour l'apéro et leur sympathie)

Pour ceux qui ont manqué les initiations ou pour ceux qui souhaitent y revenir, rendez vous le samedi 24 mai 2014 pour les 80 ans du Speleo Club de l'Aude. Des initiations seront organisées toute la matinée dans plusieurs grottes.