dimanche 21 mai 2017


ci dessus: photos de Etienne
Navette nocturne
Très fructueuse collaboration pompiers-spéléos
La nouvelle garde prend la relève!
Les manoeuvres= beaucoup d'attente....
la précieuse intendance pompiers
Samedi 20 milieu de journée au Dimanche 21 Mai le matin: Barnum secours à la Caudières, plateaux de Sault.
C'est déja mieux....
Je laisse le soin de faire les commentaires par des plus pointu que moi en secours.
Avec Cyril élargissement d'une lucarne à -40
Simplement quelques photos de cette excellente manoeuvre, toujours en collaboration avec nos collègues catalans. Que l'on peux remercier ici.

vendredi 19 mai 2017

Rocher des amarrages aval de la tyro
profession:bucheron
La cascade
Au fond: Dernaceuillette et le mont Tauch
les indétronables bons vieux spits!
Photos préparation tyro Rallye.
main courante départ tyro

dimanche 14 mai 2017

Dimanche 14 Mai 2017 l'après-midi: aux 2D ça gaze....
Comprendre dans le briquet....
Mini séance avec Daniel C. Tout d'abord en 10 visées levée de la topo. En priant que le disto ne soit pas perturbé par la présence évidente de fer!Puis continuation de la désobstruction au point bas. Il est rapidement évident que la suite n'est pas par là. Ni dans cette salle d'ailleurs.
Très intrigué par la bonne aspiration dans le toboggan d'entrée, je sort les moyens lourds de pistage de ce satané sef....: encens bois, cigarette....Et de tourner sans rien y comprendre.....jusqu'au moment ou il faut bien ce rendre à l'évidence que l'aspiration totalement absente dans la salle terminale, s'enfile à toute force.....vers le plafond de la poche en bas du toboggan!!!!En fait la faille ou c'est formé ce trou doit ce poursuivre vers l'Ouest. Passer dans le plafond du toboggan, pour aller en direction d'une zone de contact ou Daniel dis avoir vu du schiste....L'entrée et le toboggan élargis ne seraient en fait qu'un conduit latéral, avec un amont: le supérieur de la salle, qui devait être l'entrée d'origine, et un aval dans cette faille aspirante....Qui nous avait bien échappé!
Donc désormais il faut reprendre comme au début: être assez nombreux et évacuer jusqu'à la surface. La perspective ou s'enfile à bête l'aspiration, n'est pas vilaine d'aspect avec une paroie qui semble cupulée. Mais évidemment du cailloux à remuer... Je pense que ce sef, qui est parfois véloce, comme me le rappelle Daniel, ne doit pas rencontrer trop d'obstacles. Car il y aurait une perte de charge....
L'on a bien fait de venir....
Un gros point d'interrogation levé!TPST:4H

mercredi 10 mai 2017

Est ce que quelqu'un fait quelque chose ce Samedi 13/05?
Merci de prévenir assez tôt....

lundi 8 mai 2017

trous d'attila

Dimanche 07 Mai 2017
participants : Steve

Dimanche petite balade dans la cesse pour vérifier le niveau de l'eau ,le trou est à nouveau accessible la cesse a simplement caché l'entrée
   

 

Petit clin d'œil a Laurent (il y a plein de galet)

a l'intérieur rien n'a changé




Irrésistiblement je me mets a gratté telle une taupe dans sa taupinière je gratte et repousse derrière moi la terre, en moins de 30 minutes je fais une avancée d'un bon gros mètre
Je me souviens que je ne suis pas venu pour désobe mais juste pour faire un état des lieux  
je sors donc de la avec 10kg de boue sur moi
Je vais voir un autre trou qui soufflait l'été dernier et l'eau coule encore fort tel jacouille j'en profite pour me laver dans la rivière




si quelqu'un a perdu sa voiture c'est probablement la cesse qui la mangé






TPST : 3h Cesse

dimanche 7 mai 2017

Ver résistant

Samedi 6 Mai 2017
Trou de Ver
Participants : Jean-Luc, Julie, Dominique, Henri, Steve, Denis, Laurent
TPST : 8h30

Nouvelle offensive avec équipe surarmée; double gamatte, perfo et moyens conventionnels, spécialistes en murettes, percuteur spécial gros blocs et "arme secrète".

Le sommet du ressaut non descendu la fois précédente est élargi dans la matinée, non sans mal à cause de l'effet voûte et de la roche très résistante à cet endroit.
Denis parvient à franchir l'obstacle. En bas il y a peu de place : de quoi se retourner mais la suite est inconfortable, inclinée et il faudrait bosser tête en avant. En effet, la terre et les blocs venus du haut sont parvenus jusque là par un autre passage comblé et encombrent le conduit.
On commence à vider mais impossible d'aller vite.
Placé au dessus du ressaut, je cherche à comprendre la logique du creusement (tenter d'imaginer le trou sans les remplissages) et farfouille un passage entre la vieille coulée de calcite et un gros bloc.
Surprise... Le courant d'air matinal encore bien marqué file par là...
Denis est en fait dans un surcreusement annexe, et on décide de bosser dans le nouveau passage bien plus commode.

On élimine le bloc avec les moyens conventionnels avant la pause de midi, puis on retrouve le rythme effréné de vidage de la semaine dernière.
Petit à petit c'est un départ latéral de galerie presque comblé (sauf près de la voûte) qui apparaît. La terre est enlevée, mais deux très gros blocs barrent le passage.
Notre arme secrète entre en action et extrait le premier en un seul morceau dans une ambiance sonore digne d'une compétition d'haltérophilie.
Le second est encore plus gros, 200kg au moins. Place à Dom et son percuteur qui comptent bien se venger de l'échec de la dernière fois. Quatre trous de 200mm avec une seule balle finissent par briser la résistance du monstre : l'honneur est sauf.

La suite se présente comme un laminoir horizontal, un ancien conduit (il y a des traces d'écoulement antérieurs au remplissage, plafond corrodé et calcite surcreusée) aux 4/5 comblé de blocs roulés pris dans une gangue de terre sèche. Le courant d'air file entre remplissage et voûte vers l'inconnu.
Il y a encore du boulot pour la prochaine fois, il faut s'armer de patience, seulement quelques mètres gagnés aujourd'hui, mais le chantier est confort, la terre meuble du sol devrait permettre d'avancer vite.
Une configuration qui décidément continue d'être atypique pour cette cavité dans le contexte du massif.


vendredi 5 mai 2017

Cibelle pour la postérité
samedi 24 avril
accompagnement à la grotte Cibelle d’une équipe de 4 spéléos espagnols, vrais passionnés de la photo souterraine. Un aller-retour de Barcelone pour Josep et Raphaël, de Tarragone pour Magda et de la région d’Aragon pour Maria-Jésus. La célébrité de cette petite grotte a dépassé nos frontières !!

Dès 9h du matin, après une première visite, rapide mais enthousiaste, nos quatre amis s’installent pour une longue séance photo. Ils sont émerveillés par la profusion d’aragonite et ne savent où donner de la tête. La séance sera interrompue au bout de … 5h, alors que la moitié seulement de la cavité sera immortalisée par Josep et Maria-Jésus.




                                                               Photo Magda
                                                                 Photo Magda
Ayant un peu anticipé la longueur des prises de vues, j’attaque le décaissement pour la pose d’une double porte extérieure. Celle-ci servira de sas. La porte actuelle, en acier, n’a aucun pouvoir isolant. L’intense chaleur de l’été dernier a pénétrée dans la cavité, asséché le sol et mis en péril certaines concrétions. Contrairement à d’autres cavités, celle-ci, proche de la surface, est plus sensible aux variations des t° extérieures (plus importantes suite au réchauffement climatique ?). Cette situation est incompatible avec la fragilité des concrétions, . Avant sa découverte, il y a dix ans, la cavité était totalement hermétique. Le but est d’essayer de reproduire la situation antérieure. La pose de cette double porte devrait y contribuer. Une couverture de dalles de pierres et de terre devrait parfaire cette isolation.

Espérons que ces travaux contribuerons à la préservation des beautés de Cibelle...pour l’éternité.